Critique : Miss Pérégrine et les enfants particuliers

Avec Miss Pérégrine et les Enfants Particuliers (ça, c’est du titre à rallonge), le réalisateur aux cheveux jamais coiffés revient au top.

Advertisements