Critique : Okja

Après Snowpiercer, Bong Joon-ho revient avec l’histoire d’une amitié entre une fille et un… super-cochon. Comme d’hab’, c’est plus profond qu’il n’y parait.

Advertisements