Nick la critique : xXx: Reactivated

Une histoire de X

Fiche

TitrexXx: ReactivatedTitre VOxXx: Return of Xander Cage
RéalisateurD.J. CarusoScénaristes Chad St. John, F. Scott Frazier
Acteurs Vin Diesel, Donnie Yen, Deepika Padukone, Ruby Rose, Tony Jaa, Nina Dobrev, Toni Collette, Samuel L. Jackson
Date de sortie18 / 01 / 2017Durée1h 47
GenreAction, Aventure, ThrillerBudget85 000 000 $

Xander Cage, sportif de l’extrême devenu agent d’élite, sort de l’exil qu’il s’était imposé, pour affronter le redoutable guerrier alpha Xiang et son équipe. Il entre dans une course impitoyable afin de récupérer une arme de destruction massive connue sous le nom de Boîte de Pandore. Recrutant une toute nouvelle équipe d’experts accros à l’adrénaline, Xander se retrouve au coeur d’une conspiration menaçant les gouvernements les plus puissants du monde.

Critique

Quand on voit le titre, on ne peut qu’avoir des pensées marécageuses. L’affiche met en exergue le dernier Playboy américain avec le crâne rasé, des jolies filles et un mec avec des pistolets (sont-ils vibrants ?) et de l’eau. Tiens, de l’eau faisant office d’éjaculation tel le feu de l’accélération d’une moto. Et cette tour pointée vers le haut telle une érection. Mais que va-t-il se passer dans ce porno tout public ?
C’est ce que le Blog de Marvelll va accoucher sous X.

X : le retour

Xander Cage, tel un chevalier intrépide, fan de sport de glisse à ce que j’ai pu constater. Adepte de l’escalade au point de voler un transpondeur à deux doigts d’être tué pour se taper un match de football et toujours à justifier ses délits comme des gestes anti-système pour contrer la logique capitaliste. La récompense est de taille pour qu’il s’envoie en l’air avec une charmante demoiselle.

X : le triple x

C’est intéressant de voir comment un scénario se développe pour justifier la présence de xXx de Gibons pour faire le boulot de la CIA qui n’est plus à présenter.
On voit une bande de dégénérés qui font des étirements pour atteindre une porte et l’autre qui s’envoie en l’air du haut d’un immeuble pour partager ses envies suicidaires façon tae kwen do aux costumes cravates de la CIA y compris la patronne avec une tête d’alcoolo et l’autre qui administre des cours de lectures à un agent. À force de frapper, le savoir finit par rentrer. Et tout ça pour récupérer une boite de pandore. C’est quoi la boite de pandore ? C’est la toute nouvelle console portable de la CIA. Il n’y a qu’un jeu de disponible pour le moment : jeter un deux satellites sur notre gueule parmi les milliers qui polluent l’espace.

x : Xander’s World

L’ambiance est sûrement cocasse et débordante de punchlines. Le but de la team triple X est d’abord de se taper dessus pour récupérer la boite de pandore. Ça s’oppose farouchement dans un jeu de cascades avec Xiang et Xander. Il y a quelque chose de très X dans le nom de ces deux-là et ils n’hésitent pas à se sauter dessus pour se taper. Ambiance chaude garantie aussi. La relation entre les deux touche l’extase quand ils se retrouvent à compter les balles d’un pistolet pour sauver leur peau. Une amitié triple X s’installe entre les deux camps. Le numéro de secours, c’est le 9. Ils étaient à deux doigts de rajouter un 6.

Par , le19 janvier 2017.

Conclusion

Si je dois te prévenir de quelque chose concernant ce film, c’est de venir le voir avec un esprit de légèreté. Les dialogues sont une succession de punchlines à mourir de rire. Cette année commence plutôt bien pour Vin Diesel qui a eu un peu de gaz avec son film de chasseur de sorcières. Le vrai héros reste Donnie Yen à mon sens. Il irradie l’écran même si Vin en fait autant. J’ai bien rigolé. C’est le film d’espionnage qui fait des références tantôt à James Bond, tantôt à Avengers. Pourquoi ? Je ne lâcherai aucun spoiler. Tout ce que je constate, c’est que Vin Diesel est trop dépendant de la formation d’une équipe. Si ça continue, il va finir coach au PSG.

+

  • La mise en scène trop bonne
  • Le film a beaucoup de rythme
  • On rigole de ouf
  • Un container de punchlines

  • Il y a beaucoup de scènes surréalistes
  • L’enjeu ne justifie pas l’utilité de triple X
  • Ambiance team Fast and Furious
6/10

Le making of :

Advertisements
A propos de l'auteur : (30 articles)

Comédien étudiant le théâtre à l'atelier de Caroline Rabaliatti à Fontenay-sous-Bois. Dessinateur, aussi. Il écrit des scénarii quand il peut le faire. Passionné de BD, il prépare la sienne.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • Kongoliz .

    Damn Neymar looks dope ! ça donne envie :))

  • Vincent Barriera

    Bon ben ça a l’air pas mal tout ça ! Un peu de connerie de temps en temps, ça fait du bien ;). Et puis s’il y a Nina Dobrev dans le lot (oui j’adore cette actrice à la fois pour ses compétences, sa personnalité mais surtout son physique)^^

  • Vu hier soir, c’était sympa comme tu dis, même si ça m’avait saoulé un moment vers la moitié du film, car j’avais trouvé l’ensemble trop lourd. En tout cas, l’équipe est bien moins charismatique que celle d’un Fast & Furious pour l’instant, même si le 9 est un poids lourd 😀

    Bref, un blockbuster sans prétention qui fait du bien.

  • Dreadfox

    En fait c’est typiquement un nanar de luxe. Mais un peu plus que ça. Comme Fast and Furious 7, c’est le film qui sait pertinemment qu’il est complètement con et prend plaisir à l’être en en rajoutant toujours plus, tout en ayant un scénario qui tient «  »a peu près » » la route dans sa logique interne. Du coup, on sent qu’ils se sont amusés sur le projet (enfin pas sûr pour FaF 7), et cet enthousiasme régressif est assez communicatif, tellement c’est n’importe quoi.