Nick la critique : La Grande Muraille

Bannière du film La Grande Muraille

La Grande Mitraille

Fiche

TitreLa Grande MurailleTitre VOThe Great Wall 長城
RéalisateurZhang YimouScénaristesTony Gilroy, Carlo Bernard, Doug Miro
ActeursMatt Damon, Jing Tian, Pedro Pascal, Willem Dafoe, Zhang Hanyu, Lu Han, Andy Lau, Numan Acar
Date de sortie11 / 01 / 2017Durée1h 43
GenreAction, Aventure, Fantastique, Mystère, ThrillerBudget150 000 000 $

Entre le courage et l’effroi, l’humanité et la monstruosité, il existe une frontière qui ne doit en aucun cas céder. William Garin, un mercenaire emprisonné dans les geôles de la Grande Muraille de Chine, découvre la fonction secrète de la plus colossale des merveilles du monde. L’édifice tremble sous les attaques incessantes de créatures monstrueuses, dont l’acharnement n’a d’égal que leur soif d’anéantir l’espèce humaine dans sa totalité. Il rejoint alors ses geôliers, une faction d’élite de l’armée chinoise, dans un ultime affrontement pour la survie de l’humanité. C’est en combattant cette force incommensurable qu’il trouvera sa véritable vocation : l’héroïsme.

Critique

Attention, cette critique contient des spoilers…

J’ai vu ce film avec deux types de réactions. Une avec drôlerie et l’autre avec une gifle monumentale. Le côté souriant, c’est bien le choix des couleurs qui, certes n’est pas étranger aux films chinois. Mais, j’ai eu une vision : Shredder a fait un pacte avec les Bioman pour casser du ninja côté tortues.

Par contre, la gifle monumentale est bien dans la démonstration de la puissance chinoise de l’époque. Chapeau !

La réponse de Zhang Yimou

Le film d’après une histoire de Max Brooks, Marshall Herskovitz et Edward Zwick était au cœur d’une polémique de whitewashing et voici un extrait de sa réponse :

Notre film n’est pas un film sur la construction de la Grande Muraille. Matt Damon ne joue pas un rôle initialement conçu pour un acteur chinois. L’arrivée de son personnage dans notre histoire est un élément important du scénario. Il y a cinq héros majeurs dans notre histoire et il est l’un d’eux – les quatre autres sont tous Chinois. Le combat et le sacrifice collectif de ces héros sont le coeur émotionnel de notre film.

Petit rappel historique

La construction de la Grande Muraille de Chine a débuté vers 220 av. J.-C. sous la dynastie Qin. Elle se poursuit sous les dynasties Han, Yuan, Ming et Qing, pour finir à la fin du XVIIe siècle. À plusieurs reprises, la Grande Muraille de Chine a été partiellement détruite puis reconstruite. Elle mesure 21 196,18 km si on prend en compte les parties détruites. C’est la plus grande fierté historique chinoise. La muraille est visible depuis l’espace. C’est un patrimoine de l’Unesco. Des travaux de rénovation sont effectués pour la préserver.

Les Taotei sont en fait des ogres gloutons. À la base, ce sont des masques chinois qui datent des dynasties Shang et Zhou. L’animal est décrit comme une créature féroce, cornue et aux yeux globuleux sous d’épais sourcils, dont la demi-mâchoire s’orne de crocs aiguisés. C’est un animal présumé imaginaire.
Mais je pourrais ajouter que des espèces animales ont disparu aussi. C’est l’incarnation de l’avidité et l’avarice. Tout ce que doit combattre un Chinois dans sa quête spirituelle.

La poudre noire (Huoyao) est un mélange de salpêtre, souffre et charbon de bois. Effectivement, elle est développée en Chine durant la dynastie Han(206 av. J-C à 220 ap. J-C).La poudre elle-même était considérée comme un traitement efficace de la gale, des rhumatismes et des maladies infectieuses et parasitaires. L’invention de la poudre noire s’est propagée de Chine dans les pays arabes vers les VIIIème et IXème siècles. Comme pour le papier, le secret de fabrication de la poudre et des armes à feu s’est transmis à l’Europe au XIIIème siècle par l’intermédiaire des Arabes.
En France, ces armes ont été utilisées pour la Première fois à la Bataille de Crécy en 1346.

Le statut de la femme dans la Chine antique était inégal à celui de l’homme. Tout comme en occident, pour être égale à l’homme, il lui fallait attacher sa poitrine et se couper les cheveux pour faire des activités qui leur étaient interdites. Ce n’est qu’au début du XXème siècle que les choses se sont améliorées et que l’égalité homme-femme a pris sa place.

Le film maintenant

Le film se déroule en Chine durant le règne de la Dynastie Song, au XIIe siècle, durant lequel le pays aurait érigé la Grande Muraille pour se défendre des TaoTei, créatures mythologiques monstrueuses dont les hordes déferlent tous les soixante ans de la Montagne de Jade, massacrant les armées pour se nourrir d’êtres humains.

Le voyage du héros

William Garin (Matt Damon) fait une excursion avec ses hommes. L’un d’entre eux est gravement blessé et ils décident de se reposer. Leur voyage motivé par la quête de la poudre noire. Leur cœur nourri d’intention malhonnête va être confronté à un univers bien peu commun à leur quotidien. Une créature les attaque de nuit et les conduit à la grande muraille de Chine en échappant à une horde de Mongols. Que ne fut pas ma réaction devant cette démonstration de puissance et toute cette organisation militaire de l’Ordre sans Nom et chaque couleur correspond à une fonction. Dès que vous êtes capables de monter en grade, peu importe que vous soyez une femme ou une homme, vous avez votre chance. Seulement dans le film. Hélas !

La quête spirituelle

Là où ça devient spirituel, c’est quand Garin ramène un morceau de bras saignant couleur jade. La panique s’installe et malgré cette panique, l’armée reste organisée.
Générale Lin Mae (Jing Tian) succède au général Chao (Zhang Hanyu) après sa mort. Elle incarne ce que Garin n’a pas : l’honneur. À regarder le film, l’honneur, c’est pas une sagesse propre aux Européens. Il faut en rire. Dans la même foulée, la Chine s’était réunifiée. Et réunifier un pays demande une base historique claire et une spiritualité clairement définie et ce même avec des régions différentes. Ainsi, William doit découvrir cet aspect avec ce qu’il sait faire de mieux : se battre avec des tortues ninjas venues de l’espace !

Par , le13 Janvier 2017.

Conclusion

Bien que ce film ne soit pas le blockbuster de l’année, on y trouve matière à s’amuser. Cette discipline des Chinois m’a laissé sans voix et le choix des couleurs m’a vraiment fait planer. Il y a quelques erreurs, mais on peut ne pas en tenir compte. À chaque explosion, on espère voir Optimus Prime nous faire une pirouette. Le côté blockbuster tortues ninja peut être parfois gênant avec les intégrations 3D. Malgré une collaboration sino-américaine, la domination chinoise est plus que présente. On sent qui tient le porte-feuille. Un conseil, avant de quitter la salle, achetez de la nourriture. Vous pourriez croiser un taotei en chemin. En sortant du cinéma avec mon père, il a disparu. J’ai crié : Où t’es papaoutai ?! T’as été bouffé par un taotei ?! Cupide va !

+

  • Les décors sont parfaits
  • Les scènes d’action sont très explosives
  • Quelques touches d’humour

  • Mise en scène pas très réussie
  • Les VFX sont trop Tortues Ninja
  • Il y a trop de Bioman à compter
7/10
Advertisements
A propos de l'auteur : (17 articles)

Avatar de l'auteur Nick SongsComédien étudiant le théâtre à l'atelier de Caroline Rabaliatti à Fontenay-sous-Bois. Dessinateur, aussi. Il écrit des scénarii quand il peut le faire. Passionné de BD, il prépare la sienne.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • http://marvelll.fr/ Marvelll

    Ta conclusion m’a tué. Si je n’étais pas motivé à le voir, je le garde maintenant sous le coude pour sa sortie vidéo.