Nick la critique : Jack Reacher: Never Go Back

Poster teaser de Jack Reacher: Never Go Back

Jusque là où ça fait très mal

Fiche

D’après le roman de Lee Child

TitreJack Reacher: Never Go BackTitre VO
RéalisateurEdward ZwickScénaristesRichard Wenk, Edward Zwick, Marshall Herskovitz
ActeursTom Cruise, Cobie Smulders, Aldis Hodge, Danika Yarosh, Patrick Heusinger
Date de sortie19 / 10 / 2016Durée1h 58
GenreAction, Mystère, ThrillerBudget60 000 000 $

Jack Reacher est de retour, prêt à tout pour obtenir justice. Susan Turner, qui dirige son ancienne unité, est arrêtée pour trahison : Jack Reacher ne reculera devant rien pour prouver l’innocence de la jeune femme. Ensemble, ils sont décidés à faire éclater la vérité sur ce complot d’État.

Critique

Jack a dit

Ouh là ! Celui-là, faut pas lui causer des problèmes. À peine, le film commencé, déjà des os brisés et la police qui vient le chercher pour l’arrêter, lui promettre 20 ans de prison quand ses victimes vont témoigner, mais Jack a dit : Téléphone sonner dans 90 sec. Toi aller en prison…

Qui est Jack Reacher

Tom Cruise (Jack Reacher), bien comme on l’aime en bad ass. Il joue le connard militaire qui s’est levé un matin et qui s’est aperçu que son uniforme de major ne lui allait plus et il est devenu enquêteur militaire indépendant.

Le type qui ne se voit pas, que l’on ne trouve pas. Quand vous le trackez, vous êtes la proie. Il vous berne fort de son expérience et il tient ses promesses.

L’univers de ce type ne fait pas trop rêver. Il est seul et affronte la solitude comme un fardeau lourd à porter pour sa propre existence. S’il devait être papa, il serait un militaire qui croule sous les médailles et assimilé à un gros con de père.

Le personnage est drôle par sa froideur et parfois cynique, il devient sensible quand il fait face à Susan Turner, elle aussi major, mais active contrairement à Reacher qui est retraité.

Dans le film

Oui ! Un con de moins à l’armée. Mais intelligent quand même. Il fait son job pour sauver Major Turner.

Victime d’un complot intérieur, elle doit être amenée à se défendre seule et Jack ne peut pas le supporter.

Il veut casser du militaire corrompu. Et de ce côté, ça casse plutôt bien.

Tom Cruise, adepte des arts martiaux, utilise le Keysi By Justo Dieguez (Espagne) pour se défendre, et ce, depuis Mission Impossible 3, il en est accro.

Le film est très efficace et on se prend progressivement d’affection pour la relation père fille et mère fille établie par le triangle. Ce film est concocté d’un zeste d’humour très récurrent malgré cette violence qui occupe l’espace.

J’ai adoré.

Par , le22 octobre 2016.

Conclusion

Ce film qui est la suite de l’opus précédent sorti en 2012 et a bien failli ne pas voir le jour. Heureusement qu’il a atteint au moins 220 millions pour convaincre la Paramount. Je sens que la suite de ce film va être : il nous faut un Jack Reacher. Faites vite pour voir ce spectacle merveilleusement reacherien.

+

  •  Mise en scène active
  • VFX réussis
  • Film d’action
  • Quelques touches d’humour

  • Mise en scène brute d’entrée
  • Le rôle féminin bien que mit en valeur manque de combats et est trop souvent au tapis
  • Jack Reacher c’est vraiment un connard
  • Pas de scène de sexe
7/10
Advertisements
A propos de l'auteur : (19 articles)

Comédien étudiant le théâtre à l'atelier de Caroline Rabaliatti à Fontenay-sous-Bois. Dessinateur, aussi. Il écrit des scénarii quand il peut le faire. Passionné de BD, il prépare la sienne.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • 4815162342

    J’avais raté ta nouvelle critique Nick !
    Tu as ton style il faut l’avouer. Ce coup-ci j’ai quasi tout compris du premier coup.
    PS: en point négatif t’a sérieusement mis « pas de scène de sexe »? un fan de robin??

    • Kongoliz .

      lol c’est vrai qu’à titre perso je peux me passer des scènes de sexe sur un jack badass reacher :)) mais d’un autre côté j’ai rien contre l’étreinte du guerrier pour le reconfort après l’effort^^