Les New Warriors SCF et des bons retours pour Runaways

Prêts à débarquer

Comme je n’ai pas le temps de traiter toute l’actualité, on fait comme d’habitude. Je résume l’essentiel dans ce paragraphe introductif avant de m’attaquer au plus important (du moins, de mon point de vue).

Alors qu’on vient d’apprendre l’identité de l’acteur qui jouera Shazam, son ennemi juré, Black Adam, vient de recruter un gars pour écrire le scénario de son film solo (celui sur Black Adam, pas Shazam). C’est Adam Sztykiel qui a eu le poste. Bon, le nom ne fait pas rêver vu qu’il s’agit essentiellement d’un nom de la comédie, et pas la meilleure (Le témoin amoureux avec le Docteur Mamour, Date limite avec Tony Stank, Alvin et les Chipmunks: À fond la caisse). Un genre fort étonnant pour Black Adam, mais pas pour The Rock. Pendant ce temps-là, toujours chez DC, le compositeur Danny Elfman a confirmé que son thème de Batman serait utilisé dans Justice League. Passons maintenant du coté de chez Marvel avec deux sujets au menu.

Les New Warriors Sans Chaîne Fixe

Plutôt fier de mon jeu de mots qui illustre bien la situation du show New Warriors. En effet, initialement prévu pour être diffusé sur Freeform (la chaîne télé enfant/ado de Disney), le show n’a finalement pas été retenu car la chaîne n’avait pas de tranche horaire viable à lui fournir. En général, quand on voit une telle nouvelle, c’est que le show sent mauvais. Malgré tout, il semblerait que ce ne soit pas le cas si on se fie aux projections-tests du pilote qui auraient recueilli d’excellents scores. Au point que Marvel envisagerait déjà de lancer une deuxième saison. Reste maintenant à voir où la série va poser ses bagages.

Les premiers retours pour Runaways

Après deux bandes-annonces plutôt prometteuses, la presse américaine a livré ses premiers avis sur le show et c’est encourageant. Sur Rotten Tomatoes, le show a 100 % avec une moyenne de 8,47/10. Un score à toutefois nuancer, vu que seulement dix critiques ont été comptabilisées.

TV Line

The Breakfast Club rencontre X-Men avec une touche de Stranger Things, Marvel’s Runaways est le drame Marvel le plus riche et le mieux réalisé de la nouvelle saison télévisée.

IGN

Pour ceux qui sont fans de la série comic, ne vous inquiétez pas, parce que le spectacle embrasse entièrement le matériel d’origine. On dirait que tous les membres de la distribution se sont levés de la page de bande dessinée et ont marché sur le plateau. Il y a même des allusions à tous les pouvoirs et capacités, d’un état-major spécial à une paire de gantelets et même à un animal de confiance d’un certain personnage. Les showrunners Joshua Schwartz et Stephanie Savage ont sagement mis le drame de l’adolescence en premier et mélangent lentement les éléments super-héros au fur et à mesure que l’intrigue se déroule.

Forbes

Du fantastique est à prévoir, mais l’étrangeté de ce spectacle est le prochain niveau pour Marvel. Et c’est très amusant. Une fois que le public a dépassé le premier épisode, très lent, un mystère commence à se dévoiler et prend des tournures folles qui vont attirer même les plus cyniques des téléspectateurs de Marvel.

WeGotThisCovered

Cette légère nuance du mysticisme de science-fiction habituel de Marvel est juste assez pour faire chanter le reste des Runaways. Les personnages ont des problèmes crédibles et normaux, et jouent contre une version suprêmement accrue d’une troupe normale d’adolescents – « Eugh ! Mes parents sont méchants ! » – le drame apparaît encore plus.

The Hollywood Reporter a aussi souligné une décision tendancieuse pour le deuxième épisode qui raconte les mêmes évènements que le premier, mais du point des vues des parents. Bref, cela permet à la série de sortir du carcan « teen show » en offrant un registre plus nuancé grâce aux parents. D’autant plus que ces derniers sont très fortement inspirés de la Scientologie. Voilà ce qui annonce une série fort sympathique.

Au cas où vous l’avez raté, voici la deuxième bande-annonce de Runaways. En VO seulement, malheureusement.

Advertisements
A propos de l'auteur : (2817 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.