Interstellar : Matthew sur la planète Hoth dans le nouveau poster ?

Poster du film Interstellar avec la tagline "The end of earth will not be the end of us."
Quand Nolan fait un spin-off de Star Wars sans prévenir personne

En découvrant le nouveau poster d’Interstellar grâce à Empire, mon imagination est entré en ébullition. Et si en traversant la faille spatio-temporelle, Cooper (Matthew McConaughey) se retrouvait dans une galaxie lointaine, et même très lointaine. De quoi pénétrer de la plus belle des manières dans l’univers de Star Wars.

Pire même, après avoir traversé la faille, le vaisseau de Cooper a une merde et se crashe sur la planète de glace Hoth. Et voilà que paf, il se retrouve dans L’Empire contre-attaque et voit l’Empire attaquer les rebelles. Toujours prêt à donner un coup de main (et bien aidé par le fait qu’il connaît déjà l’histoire), Cooper vole la vedette à Luke, réussit à voler le cœur de Leia et sauve la Galaxie tout seul en balançant une bombe IEM (coup de bol, il en avait un dans son vaisseau) sur l’Empereur. Comme ce dernier survivait grâce à son pacemaker (elle a bon dos, la Force pour justifier sa longévité), il meurt lamentablement d’une crise cardiaque. Puis il organise une intervention auprès de Dark Vador pour le ramener du côté obscur de la Force.

Bref, tout le monde est content (surtout les Ewoks) sauf J.J. Abrams. Le réalisateur à lunettes se retrouve dans la merde, car il doit intégrer à la dernière minute Matthew dans Star Wars 7. Ça lui apprendra à rebooter des sagas, tiens.

Comment ça, ce n’est que des conneries ? Ben, si vous n’êtes pas content, vous n’avez qu’à essayer de deviner le scénario du film. Pendant ce temps-là, moi, je ramasse des visites grâce à un titre super racoleur. Et si ça se trouve, j’ai raison… Hé, pourquoi tu rigoles ?

Poster du film Interstellar

Matthew McConaughey sur la planète Hoth.

Interstellar est prévu en France pour le 5 novembre 2014.

Réalisé par Christopher Nolan sur un scénario de Jonathan Nolan, Kip Thorne et Christopher Nolan, avec Matthew McConaughey, Anne Hathaway, Jessica Chastain, Casey Affleck, Wes Bentley, Michael Caine, Topher Grace, John Lithgow, David Oyelowo.

Le film raconte les aventures d’un groupe d’explorateurs qui utilisent une faille récemment découverte dans l’espace-temps afin de repousser les limites humaines et partir à la conquête des distances astronomiques dans un voyage interstellaire.

Advertisements
A propos de l'auteur : (2713 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • raph

    Ahah c’est comme pour Inception, tu ne sais pas ce qui t’attend mais tu es sûr que le film sera bon ^^ plus que deux mois à attendre !

  • Marc

    C’est clair. Avec Nolan on est sûre d’avoir au minimum un spectacle ambitieux et intelligent (Inception) et dans le meilleur des cas un chef d’oeuvre insurpassable ( The Dark Knight)

    • Au minimum, y a quand même eu Insomnia et Le Prestige que je n’ai pas trouvé transcendants. Sinon d’accord pour le reste. Aussi, ce qui m’inquiète avec Nolan, c’est qu’il n’arrive jamais à faire des scènes d’action épique. C’est la seule corde qui manque à son piano à mon goût. M’enfin avec Interstellar, ça m’étonne qu’il en ait besoin.

      • Marc

        Ah, les goûts et les couleurs… J’ai adoré l’atmosphère d’Insomnia et l’intensité du face à face Al Pacino / Robin William. Le Prestige un peu moins mais c’est quand même de la belle mécanique, parfaitement huilée. J’aime le perfectionnisme de ses mises en scène et le soin apporté à la photographie. Je pense que les films de Nolan font parti de ceux que l’on apprécie presque plus à la deuxième vision…
        Je suis persuadé que dans dix ou vingt ans ils tiendront toujours la route. Et puis sa trilogie Batman, c’est un opéra !
        Pour Interstellar je pense aussi que l’on aura affaire à une expérience plus « métaphysique » façon 2001 (comme tu l’évoquais justement dans un de tes articles)

        • Un opéra qui s’achève malheureusement sur une fausse note…

          • Marc

            Si le final de Rises laisse à désirer on est quand même dans une autre sphère qu’un Iron Man 3 ou Thor 2… Après je ne suis pas franchement spécialiste des adaptations de comics, j’avoue… Cinématographiquement, je trouve quand même que cette trilogie est d’une classe folle. Pour moi, rien que l’ouverture de Rises écrase déja la concurrence.

          • Je ne nie pas qu’un point de vue cinéma The Dark Knight Rises écrase Iron Man 3 et Thor 2, mais d’un point de fun, c’est dommage de s’être autant viander dans sa conclusion. Après, c’est vrai, j’avais oublié l’ouverture dantesque de Rises.

            En fait, le gros reproche que je fais au Batman de Nolan, c’est le look de Batman, il fait trop robotique et est très peu crédible durant les combats. Comment de battre quand on peut a peine tourner la tête.

          • Marc

            C’est là que je vois mes limites dans l’art d’apprécier les films de super-héros. Je suis un critique à l’ancienne.
            Là où je te suis vraiment c’est dans le « sérieux » de Nolan. Pas beaucoup de place au fun et à la spontaneité dans l’émotion effectivement.
            Mais j’ai l’impression que ça va changer avec Interstellar..