Critique : World War Z

Dame nature est une garce

Fiche

D’après le roman World War Z : Une histoire orale de la guerre des zombies de Max Brooks
Titre:
World War Z
Réalisateur(s):Marc Forster
Scénariste(s):Matthew Michael Carnahan, J. Michael Straczynski, Drew Goddard, Damon Lindelof, Max Brooks
Acteurs:Brad Pitt, Mireille Enos, Elyes Gabel, James Badge Dale, Fana Mokoena, Daniella Kertesz, David Morse, Matthew Fox
Titre original:Date de sortie:3 juillet 2013
Pays:États-UnisBudget:190 000 000 $
Genre:Action, Fantastique, Science fictionDurée:1h 56

Un jour comme les autres, Gerry Lane et sa famille se retrouvent coincés dans un embouteillage monstre sur leur trajet quotidien. Ancien enquêteur des Nations Unies, Lane comprend immédiatement que la situation est inhabituelle. Tandis que les hélicoptères de la police sillonnent le ciel et que les motards quadrillent les rues, la ville bascule dans le chaos…

Critique

Depuis un certain The Walking Dead, les histoires de zombies/morts-vivants/infectés (rayez les mentions inutiles) ont le vent en poupe. Probablement un effet de mode mais cela a entraîné la naissance de World War Z, production assez atypique car il s’agit du premier blockbuster du genre. 190 millions de dollars pour parler de mecs qui veulent en bouffer d’autres, fallait les sortir.

Bien évidemment, la violence inhérente à un tel sujet est bien évidemment impensable pour World War Z. Malgré tout, le film est interdit aux moins de douze ans même si au visionnage du film, j’ai un peu de mal à le comprendre. Pas d’injures, ni réellement de violences, peut-être que la vision des mecs qui s’amusent à faire des gros yeux blancs tout en se contorsionnant comme s’ils avaient une souris coincée sous leurs fringues est jugé trop rude pour nos frêles enfants (ce n’est pas comme s’ils ne regardaient pas la télé-réalité, « Allô, non mais allô quoi »). En somme, la violence dans le film est réduite au maximum. Pas de gerbes de sang (ni sur les humains, ni sur les zombies), pas de tête fracassée (lorsque Brad Pitt s’y met, tout se déroule hors champ), un constat qui fait bien regretter la série télévisée The Walking Dead. On peut malgré tout espérer une version non censurée en DVD/Blu-ray pour mettre un peu de gore dans tout ça.

« Un sens du spectacle jamais vu dans le genre dérivant systématiquement vers l’huis-clos. »

Par contre, à défaut de violence, World War Z semble s’être rabattu sur les jump scares dont deux sont particulièrement bien foutus (même pour un blasé comme moi) et un sens du spectacle jamais vu dans le genre dérivant systématiquement vers l’huis-clos. Ici, on voyage, allant même jusqu’en Corée du Sud mais les deux passages les plus impressionnants se déroulent à Philadelphie et à Jérusalem (le fameux mur de zombies) sans oublier le remake de l’avion d’Iron Man 3.

Si on en prend plein la gueule, difficile d’être satisfait devant la qualité des effets spéciaux. Les mouvements de foules sont sacrément impressionnants mais mettent en exergue les mauvaises textures des zombies (reconnaissables entre mille malgré la présence de vrais figurants) diluant donc le sentiment d’angoisse. J’ai lu quelque part que le tournage de World War Z a connu pas mal de problèmes notamment au niveau des effets spéciaux, ce qui explique probablement leurs mauvaises qualités. Les horribles affiches photoshopées étaient là pour nous prévenir.

Le pire avec ces zombies survient dans la deuxième partie où alors que nous sommes censés faire dans notre froc tellement c’est tendu avec une partie de « bouge en silence ou crève » tout droit sortie du jeu vidéo The Last of Us (les zombies de World War Z semblent être des cousins proches de ceux du jeu vidéo vu qu’ils réagissent eux aussi au bruit), il est difficile de ne pas se marrer en voyant les zombies se contorsionner. On éclate spontanément de rire lorsque l’un d’entre eux frappe sa tête contre le mur. Toute la salle était morte de rire… Malheureusement, ce n’est pas vraiment le but voulu. Un raté sacrément dommageable qui met à mal l’excellente première partie.

Au niveau du casting, pas vraiment d’acteurs connus, toute la charge étant portée par Brad Pitt. On notera tout de même un James Badge Dale très classe (vu en méchant arrogant dans Iron Man 3), un David Morse édenté et un Matthew « Lost » Fox en simple figurant (incroyable mais vrai, à se demander s’il n’a pas eu un paquet de scènes coupées car difficile de croire qu’un acteur de son envergure se soit abaissé à ce niveau).

« Au niveau du casting, pas vraiment d’acteurs connus, toute la charge étant portée par Brad Pitt. »

Brad Pitt, quand à lui, est loin d’incarner un héros immortel, n’hésitant pas à s’en remettre aux soldats pour le protéger. Ça change des super-héros qui veulent s’occuper de tout, tout seul. Le début avec sa famille dans le film permet d’avoir beaucoup de sympathie pour son personnage en même pas quelques minutes.

L’intrigue n’est pas trop mauvaise en axant son histoire non par sur la survie de son personnage principal mais sur sa recherche d’un remède en essayant de retrouver le patient zéro (merci à Contagion de m’avoir donné plus d’infos dessus). Néanmoins, rien de folichon même si l’idée finale n’est pas si mauvaise.

Pour l’anecdote-qui-tue-et-vachement-pratique-pour-la-com, durant le tournage Brad Pitt aurait sauvé une figurante d’une foule sur le point de la piétiner. Quel homme ! Non, ce n’est pas ironique. Brad Pitt > Superman.

Conclusion

World War Z est le premier blockbuster de zombies (il pourrait être considéré comme l’épisode 0 de tous les films du genre vu que ces derniers zappent systématiquement les premiers jours de l’épidémie) et offre des mouvements de foules sacrément impressionnants mais est pénalisé par des effets spéciaux moyens et des zombies parfois ridicules.

A noter que deux suites sont prévues en cas de succès au box-office (ce qui a l’air bien parti, le film ayant déjà rapporté 267 millions de dollars à ce jour).

+– Brad Pitt
– Vrai blockbuster de zombies
– On en voit du pays
– Les mouvements de foules
– Spectaculaire
– Zombies ridicules dans la dernière partie
– Effets spéciaux à revoir
– Violence aux abonnés absents
7/10

Advertisements
A propos de l'auteur : (2814 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • Epice

    Ah yes, ta critique me rassure! Jusque-là, les échos étaient plutôt mitigés… J’attends surtout d’être impressionné plus que flippé. À ce titre, je compte aller le voir avec ma copine qui n’est pas fan des films flippants. Est-ce que l’interdiction aux moins de 12 ans est justifiée? Va-t-elle survivre à ce film?

    • Je l’ai vu avec ma copine et y a des moments où ma main a souffert XD, surtout au début. Le film distille deux jump scares qui ont fait sursauter tout le monde dont moi (je n’avais pas eu ça depuis Sinister).

      Par contre, pour l’interdiction aux moins de 12 ans, franchement, je n’ai pas bien compris. Y a quasiment pas de sang. Peut-être à cause des jump scares…

      World War Z (j’adore ce titre) est à la fois impressionnant et flippant, donc c’est un pari plutôt réussi et « innovant ».

      • Epice

        Nickel, des petits jump scares ça fait du bien au coeur. C’est donc pour sa santé que je vais l’emmener, elle me remerciera plus tard.
        Ok, je vais essayer de me blinder pour le début et de rester de marbre. C’est le mâle alpha qui parle.

        C’est ce que je me disais pour l’interdiction au moins de 12 ans, j’avais entendu que c’était très édulcoré au vu du sujet et de son potentiel…
        Je suis en tout cas très impatient d’aller voir ça! Brad + Zombies, le pied bordel!

        • Mais lol! Allez, j’attends ton retour et bonne crise cardiaque.

          • Epice

            Vu hier et je partage ton ressenti, quoi que j’hésite entre
            le 6 et le 7.

            Ca reste un divertissement assez agréable à suivre, avec
            voyage aux 4 coins du globe, et un bon Brad Pitt assez convainquant.
            Mais j’aurais aimé encore plus de tensions, plus de gore, plus de sensations. Concernant les jump scares, il m’en faut beaucoup pour que je daigne bouger, là ça n’a malheureusement pas marché (peut être aussi dû au fait
            que je m’y étais préparé 🙂 ). Où est-ce que tu as sursauté ? Au moment où la famille Lane va rejoindre l’hélicoptère sur le toit de l’immeuble et fait quelques rencontres en chemin ?

            Je me demande s’il n’y avait pas la volonté de faire un mix
            de tension et de fun pour relâcher la pression durant la séquence finale d’infiltration dans l’aile B peuplée de zombies Parce que le public ricanait aussi pas mal pendant ces séquences… Le réalisateur aurait pu en faire quelque chose de plus gore et effrayant mais je crois qu’il avait cette volonté de pondre quelque chose d’accessible, limite familial. Du coup le côté un peu ridicule de leur allure (dents qui claquent, aspect peu effrayant) n’est peut être pas dû au hasard…
            Dans cette même séquence, le placement produit Pepsi est super hard aussi… Aussi lourd qu’inutile… Je m’attendais limite à Brad qui, après avoir bu sa gorgée, traversé la passerelle et ses occupants, se retourne vers la caméra « To avoid zombies, drink Pepsi. Pepsi ? Inevitable. »

            Sinon, c’est moi où y’a limite un message pro-israélien ?
            Jérusalem est un peu le sauveur local, l’eldorado vers qui de nombreux pays se tourne et ce sont des musulmans (islamistes ?) avec des prières (on entend bien les « Allah Akbar») bien bruyantes qui alertent les zombies et entraîne la ville dans le chaos. Puis la motivation qui a poussé à la construction du mur, qu’on retrouve d’ailleurs dans le livre, s’apparente à un best-of des persécutions des juifs sur le siècle écoulé.

          • Concernant le jump scare, oui, c’est à ce passage-là que j’ai sursauté. Quand Brad Pitt sort des escaliers et regarde autour de lui et là PAF! t’as un Zéké qui fonce sur lui. Je ne m’y attendais vraiment pas. PS: ta copine n’est pas morte, j’espère?

            Pour la séquence finale, je n’ai pas vraiment l’impression
            que ce soit volontaire. Je pense plutôt que c’est vraiment foiré. Parce que j’avais lu une interview où le réalisateur disait qu’il voulait vraiment que les zombies soient au plus proche possible de la réalité et que leurs comportements étaient étudiés pour être donc le plus réaliste possible et il insistait aussi sur le terme « effrayant » or on voit bien que ce n’est pas du tout le cas sur cette séquence finale. Donc on peut bien dire qu’elle est foirée.

            Pour la séquence Pepsi, elle m’a fait plutôt marrer pour ma part. Et puis bon, c’est la fin du film donc autant relâcher la tension avec une petite touche d’humour (sauf que malheureusement, c’était déjà fait avant avec les zombies comiques) du coup, ça tombe un peu à plat.

            Lol, je pense que tu vas un peu trop loin de ce côté quoique y a bien des scientologues qui foutent des messages « cachés » dans des films ou qui font carrément un film à leur gloire: Battlefield Earth. Mais comme toi, j’ai été un peu choqué par ça même si je l’avais oublié au moment d’écrire la critique.

            Sinon +1 pour : « j’aurais aimé plus de gore ». Et puis bon, on a échappé au pire quand on voit que le réalisateur a pondu Quantum of Solace.

          • Epice

            Ahah, je me doutais bien que c’était à ce moment-là !
            Mon frère a sursauté aussi (il n’est pas habitué, bichette). Il a remplacé ma copine qui était bien soulagée de savoir que j’allais le voir avec lui !
            Mais l’autre soir, elle a découvert Sixième Sens et l’a vraiment apprécié donc même si c’est un film plus fantastique/poétique que WWZ, je me dis qu’elle aurait peut être survécue en fin de compte. Et toi, ta main va mieux ?

            Ah merde… Ce genre de déclarations va donc clairement dans ton sens. Loser le Foster.

            Tout à fait pour les scientologues, j’avais entendu qu’en plus de Battlefield Earth, les films Prémonitions ou After Earth véhiculaient des messages scientologues (étant un vrai non-initié de cette religion/secte, j’en sais vraiment que dalle…). J’ai lu aussi que le film Le Royaume véhiculait des idées islamophobes et 300 des messages fascistes. En gros, on peut toujours voir ce qu’on a envie de voir mais j’avoue que pour World War Z, ça m’a sauté aux yeux. Et je viens ici pour te le rappeler, pour que tu fasses ton devoir de mémoire 🙂

            L’absence de gore fait mal dans un film de ce genre… Quand Brad enfonce un pieu dans la tête d’un zombie à la fin, le hors-champ m’a vraiment gêné. J’avais vraiment envie d’orienter la caméra. The Walking Dead a fait naître en moi cet être dérangé et pervers qui aime voir le zombie se faire dégommer. Mais c’est ce qu’on est en droit d’attendre dans un peu tout film de zombies qui se respecte…
            C’est sûr que le résultat final aurait pu être plus dégueulasse que ça !
            Maintenant, je me demande ce que vont donner le 2 et 3… Autres personnages centraux avec histoires se déroulant en parallèle de ce premier film ? Centré sur la guerre qu’on entraperçoit à la fin (parce que ce film relate plus la branlée que se prennent les humains plus que la guerre citée dans le titre) ? A la manière du livre, des témoignages partout à travers le monde suite à la guerre et peuplés de flash-back ?

          • Oui, lol, elle va mieux. Encore deux/trois phalanges ^^.

            Moi, non plus, je n’y connais rien aux scientologues, j’ai juste vu la façade d’une boutique à New-York sur une rue perpendiculaire à Times Square (sont bien implantés quand même).

            Pour le gore, The Walking Dead a fait tellement fort à ce niveau qu’on est devenu très exigeant de ce côté. Malheureusement pour World War Z…

            Pour les suites, je suis curieux aussi. Mais bon, le problème d’une guerre mondiale avec les zombies, c’est que ce n’est pas vraiment équilibré. Suffit de bien s’organiser et on peut aisément s’en débarrasser à moins qu’une intelligence supérieure n’émerge (Le Territoire des Morts), cette fameuse intelligence collective. Autant installer un grand mur avec un paquet de lance roquettes tout le long et faire plein de bruits pour les attirer et on dératise peinard. A la Starship Troopers (sans les insectes volants et les gros scarabées).

          • Epice

            Ah ben avec Cruise, Travolta et Smith dans leurs rangs, ils doivent avoir du pognon les salauds ! Ils ne vont pas se priver d’une belle implantation !

            Carrément, difficile pour WWZ de s’aligner sur l’exigence du public de TWD tout en voulant générer de la thune…

            Là où les zombies sont plus chiants, c’est dans leur absence de peur, de fatigue, dans leur vélocité et dans leur résistance physique (même coupés en deux, ils continuent de te traquer les enfoirés !). Et clair qu’avec l’intelligence dont ils font preuve dans ce Romero, là ils deviennent carrément pètes-burnes! Mais globalement, avec une organisation taylorienne et quelques munitions, y’a moyen d’en venir à bout. Le fort de Starship Troopers est en effet un modèle à suivre (à condition de faire des murs de 13km de haut)

            Au passage nos échanges m’ont inspiré et je vais pondre une petite critique sur le film dans la semaine. Be prepared.

          • Lol, j’attends ça alors. On a vu le même problème avec The Dark Knight Rises et sa ridicule bataille finale. Pas une goutte de sang… 🙁

            Après les infectés, si on réfléchit bien, au bout d’un moment ben ils vont finir par crever. Comment vont-ils subsister s’ils ne bouffent personne?

            Côté réalisme, le réalisateur me fait bien marrer quand même. Ses zombies font des sauts de grenouilles et techniquement impossibles pour un humain… J’ai même pensé: « le film aurait dû s’appeler L’Attaque des Hommes Grenouilles (en VO: The Attack of Frogmen) ».

          • Epice

            J’évoquerai ce problème de violence aseptisée dans les blockbusters dans une prochaine critique 🙂
            Pour The Dark Knight Rises, faudrait que j’écrive une petite critique dessus aussi… Il est inégal et decevant sur certains aspects mais je l’ai trouvé vraiment fascinant.

            Faudrait que je lise « Guide de survie en territoire zombie » de Max Brooks également. J’ai commencé à le feuilleter et je crois qu’il est dit que les zombies n’ont pas de besoin physiologiques donc pas besoin de se nourrir.
            Dans World War Z, les zombies se retrouvent piégés dans la neige et la glace dans certaines régions du globe pendant l’hiver. Mais dès lors que la chaleur revient, ils sont libérés de la neige et la glace et repartent tranquillou à la chasse. Pas si facile de s’en débarasser…

            J’avoue que les bons qu’ils nous font sont bien irréalistes… Et les CGI se sentent!
            Pourquoi pas pour le titre! Mieux que « Attack of the Froggies » qui auraient peut être vexés nos chers compatriotes.

          • Ah ouais, le film n’a pas grand chose à voir avec le bouquin mis à part le contexte. Peut-être via ses suites…

            +1pour « Attack of the Froggies »

  • Spike654

    J’y suis allé hier soir et j’ai apprécié, sans plus…
    La note que tu as donné ainsi que tes appréciations correspondent à mon ressenti.
    Rooooh, mon dieu, les zombis à la fin… toute la salle se marrait^^

    • Franchement, je ne comprends pas comment ils ont pu laisser passer ça en salle de montage. C’est limite si la dernière partie n’est pas une parodie de la première. Dommage car ce n’est pas passé loin de l’excellent divertissement.