Critique : Voisins du troisième type

Aliens Next Door

Fiche

Réalisateur(s):Akiva Schaffer (Hot Rod)
Scénariste(s):Jared Stern (M. Popper et ses pingouins), Seth Rogen (The Green Hornet), Evan Goldberg (Fight Games)
Acteurs :Ben Stiller (Le Casse de Central Park), Vince Vaughn (Lady Vegas – Les Mémoires d’une joueuse), Jonah Hill (21 Jump Street), Richard Ayoade (la série The IT Crowd), Rosemarie DeWitt (Margaret), Will Forte (Rock Forever), Mel Rodriguez
Titre original:The WatchDate de sortie:12 septembre 2012
Pays:USABudget:68 000 000$
Genre:Comédie, Science fictionDurée:1h40

À Glenview, dans l’Ohio, quatre banlieusards ordinaires décident de former un comité de surveillance de quartier. Même s’il s’agit surtout d’un prétexte pour échapper à leurs mornes existences, nos quatre héros vont tout de même faire une découverte incroyable : leur paisible petite ville a été envahie par des extraterrestres qui se font passer pour d’honnêtes citoyens. Face à la menace, le sort de leur quartier – et du monde – est désormais entre leurs mains…

Critique

On attendait beaucoup de cette réunion de comiques entre les deux baroudeurs (Ben Stiller et Vince Vaughn) et les deux jeunots (Jonah Hill et Richard Ayoade). En plus, on a le droit aux méchants voisins d’E.T., que demander de plus ?

Un bon film, peut-être car Voisins du troisième type n’en est assurément pas un. Difficile à croire en voyant la bande annonce mais la panoplie du film jamais cool et jamais drôle est déployée. La faute à une maîtrise scénaristique bordélique (témoignant d’une production assez chaotique) et à des acteurs comiques en dessous de tout en particulier Vince Vaughn vraiment insupportable. J’ai arrêté de compter le nombre de fois où je me suis écrié, mentalement bien sûr, « mais ferme ta gueule ! ».

Même Ben Stiller et Jonah Hill ne parviennent pas à remonter le niveau pourtant on parle quand même de poids lourds de la comédie. Ben Stiller campe un personnage qui le bride totalement et Jonah Hill n’est pas assez libéré dans son délire (le personnage silencieux lui va très mal) par contre qu’est-ce qu’il a perdu comme poids, où est passé l’obèse de Le Stratège ? Seul Richard Ayoade a réussi à me faire rire un peu mais connaissant le talent de l’acteur britannique via la série The IT Crowd, il est capable de bien mieux.

Il ressort du visionnage un sentiment de malaise devant le gâchis monstrueux (68 millions de dollars quand même), comment peut-on foirer dans les grandes largeurs une production de ce calibre surtout avec de tels ingrédients ?

Rien n’est réussi hormis le final avec une séquence de gunfight sur un magnifique ralenti où Moss, pardon Richard Ayoade déploie des talents insoupçonnés de classitude. Le scénario déballe des blagues éculées et vraiment pas drôles sauf une séquence où sur un coup de génie Ben Stiller offre un « I see you » hilarant. Le groupe souffre d’un manque d’alchimie surtout à cause de Vince Vaughn qui en fait beaucoup trop pour tenter de monopoliser l’attention sur lui et finit par emmerder tout le monde, ses coéquipiers en premier et les spectateurs ensuite. Je ne vous dis pas le plaisir que j’ai eu quand il se fait mettre un coup de boule vers le milieu. Ça a le mérite de le faire taire durant quelques minutes histoire de nous laisser le temps de canaliser notre rage et de relativiser la chose.

Le tout avec des péripéties tout ce qu’il y a de plus banales sans oublier des extra-terrestres aux abonnés absents. La faute à un scénario calquant L’Invasion des profanateurs de sépultures du coup, le groupe tente de démasquer les fameux aliens cachés sous des corps humains et ça prend un temps fou sans oublier qu’on se concentre bien plus sur les héros. Le pauvre Ben est stérile, le pauvre Vince a une fille infernale, le pauvre Jonah est rejeté. L’ensemble du casting est malheureusement beaucoup trop fade pour nous intéresser.

Seule une jolie photographie, quelques beaux coups de la réalisation et des coups de génie des acteurs permettent de sauver l’ensemble du désastre. Je n’arrive toujours pas à croire comment on peut foirer un sujet aussi facile. D’ailleurs, je suis un peu choqué de voir comment l’acteur anglais est mis à part dans le groupe… Effet volontaire ou non?

Conclusion

Sur un sujet emballant et avec un casting plutôt pas mal, Voisins du troisième type foire dans les grandes largeurs. L’effet Vince Vaughn?

+– Le « I see you »
– Richard Ayoade
– Globalement toute la production
3/10

voisins-du-troisieme-type-affiche

Advertisements
A propos de l'auteur : (2714 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.