Critique : The Tick – Saison 1 (Première partie – Épisodes 1 à 6)

La série super-héroïque de l’été

Fiche

TitreThe TickTitre VO
CréateurBen Edlund
Acteurs Griffin Newman, Peter Serafinowicz, Valorie Curry, Yara Martinez, Scott Speiser, Brendan Hines, Michael Cerveris, Jackie Earle Haley
Saison1Nombre d’épisodes6
Date de sortie25 / 08 / 2017Format29 mn
GenreAction, ComédieChaîne:Amazon

Dans un monde où bons et malfrats cohabitent depuis la nuit des temps, un paisible comptable du nom d’Arthur a vu sa vie bouleversée lorsque, Tick, un mystérieux super-héros bleu tente de le convaincre d’être le cerveau de leur duo contre le crime. Arthur renoncera-t-il à son destin ou acceptera-t-il le défi ?

Un nouveau héros est né…

Critique

La dernière fois qu’une série télé super-héroïque s’inscrivant dans le registre comique était sortie, ça avait donné Powerless. Un show annulé avant même que les derniers épisodes ne soient diffusés. CQFD. Ben ouais, la série n’avait pas grand-chose pour elle (après, j’avoue que je ne suis pas objectif, je n’ai pas dépassé le troisième épisode). Dès lors, c’était sans grand enthousiasme que j’invitais The Tick dans ma télévision tant la série avait tout pour suivre la série de DC avec Vanessa Hudgens dans la tombe. Mais comme on dit, qui ne tente rien n’a rien.

Finalement, fallait vraiment le tenter. Le coup. On est présence d’une véritable petite perle. Précision, The Tick n’est pas à prendre totalement au sérieux. Il s’agit d’une parodie super-héroïque. Attention, ça ne signifie pas non plus qu’il doit être accueilli à la légère. En effet, la perspicacité de ses scénaristes et de son showrunner l’évitent de tomber dans la parodie lourdingue. Pour vous donner un élément de comparaison, c’est dans le même style que Kick-Ass, à l’exception près qu’il y a ici des véritables pouvoirs ici. Pour ceux qui lisent des comics, ça m’a fait penser à l’excellent The Boys de Garth Ennis.

Parodie respectueuse

Chez The Tick, on retrouve cette même parodie des super-héros Marvel et DC. Par exemple, avec Superien, clone même pas masqué de Superman. Il y aussi ce souci du détail. Un élément que j’ai beaucoup apprécié dans le show, c’est l’astucieux procédé employé pour enrichir l’univers. Cela se fait principalement en tâche de fond via des passages où les protagonistes regardent la télé.

On reprend aussi de The Boys cette notion de réalisme : quand le sosie du Punisher, Surarmé, se bagarre avec des armes blanches, le sang gicle. L’avantage de sortir sur un service de streaming : pas de censure. Ce mélange entre le loufoque et le réalisme pèse lourd dans le charme du show. Pour le reste, l’univers super-héroïque qui entoure les deux héros, la Tique et son sidekick Arthur, a des bases très classiques, voir même interchangeables. Cela permet de parodier tout en restant raffiné. La formule gagnante.

Duo gagnant

Autre point fort, le duo principal. La Tique (Peter Serafinowicz) a une intelligence limitée, mais ô génie, ce dernier ne se relève aucunement lourdingue. Au contraire, ça lui confère un charme naïf, voir enfantin. La Tique est un super-héros à l’ancienne qui condamne le vol et le meurtre même si on nous sommes dans un monde super-héroïque mature. Son sidekick Arthur (Griffin Newman) est un individu assez lambda, un peu plus intelligent que la moyenne (mais dont le physique est en dessous), on va dire. C’est ce qui rend ses échanges avec la Tique absolument savoureux. C’est la plus grande force du show. Un humour efficace. Oui, j’ai sincèrement ri de bon cœur et de nombreuses fois.

Techniquement, ça tient largement la route… voir même l’autoroute

Pour donner une crédibilité à l’univers de la tique bleue, ils ont été jusqu’à dépêcher le directeur de la photographie de la trilogie The Dark Knight, Wally Pfister, pour réaliser les deux premiers épisodes. Incluant donc le très important épisode pilote qui donne le ton à la série entière. Boum ! Excusez du peu. Ça a même été une de mes plus grosses baffes. Notamment combiné avec les technologies HDR et UHD offertes par Amazon Prime Video où on peut voir la série (premier mois gratuit, 49 euros par an ensuite). C’est incontestablement ce point qui permet à The Tick de mieux servir ses propos.

Par la suite, le niveau baissera très légèrement, mais restera toujours d’aussi bonne facture. Notamment, en s’éloignant du contexte à la Kick-Ass pour embrasser son destin de série super-héroïque généreuse. Évidemment, les effets spéciaux ne suivent pas toujours, mais ce n’est jamais vraiment gênant, car son statut de parodie permet justement d’éviter d’être tatillon sur le sujet. Et puis bon, pour une fois qu’une série super-héroïque a un cœur gros comme ça, pourquoi être désobligeant ? D’autant plus qu’avec des épisodes d’une demi-heure, le show va à l’essentiel. En fait, on pourrait monter les épisodes à la suite et ça donnerait un bon film.

Galerie de personnages qu’on aime dès le premier regard

Autre agréable surprise. Les costumes. Il n’y a pas si longtemps, on avait eu droit à une série télé avec un univers super-héroïque appuyé. C’était Powers. La chose qui m’avait marqué, c’était le côté ringard des costumes (normal, car le comic était comme ça). The Tick conserve le même style, mais cela ne l’empêche pas de délivrer des costumes réussis. Mention spéciale pour La Terreur (Jackie Earle Haley, le Rorschach du film Watchmen – difficile aussi de ne pas penser à son Freddy d’ailleurs) et Surarmé (l’enfant du Punisher et Batman avec des yeux de braise et un sidekick hilarant). J’ai beaucoup aimé Peluche, pour sa cicatrice avec son œil de verre, son caractère et la nature de ses pouvoirs qui amènent des blagues assez cocasses, et le détail apporté aux antennes de la Tique. Pour finir, je voulais parler de la sœur d’Arthur, Dot (Valorie Curry). Franchement, la première fois qu’elle est apparue, j’ai cru que c’était Naomi Watts. Ce n’est que moi?

Par qui attend de pied ferme la deuxième partie de la saison, le1er septembre 2017.

« Désolé, on est obligé de vous tuer. Vous êtes trop ridicules avec vos costumes. »

Conclusion

Finalement, la série super-héroïque de l’été n’est pas The Defenders, mais celle consacrée à la tique bleue. D’apparence pourtant anodine, The Tick se révèle être plus que ça. Lorgnant sur le territoire de Kick-Ass en faisant de la parodie super-héroïque mais sans jamais se moquer, la série de Ben Edlund est une véritable bouffée d’air frais et un régal de tout instant. Je ne vous dis pas le nombre de fois où je me suis marré de bon cœur devant le duo La Tique et Arthur. Bonus, l’univers super-héroïque mis en place est largement satisfaisant et le format réduit oblige le show à aller à l’essentiel. Bref, je me suis éclaté. En passant, tu peux visionner la série via Amazon Prime Video. Étant donné que le premier mois du service est gratuit (Netflix style), t’as pas d’excuses pour ne pas le voir !

+

  • Humour très efficace
  • Galerie de personnages
  • Rythme et format agréables
  • Techniquement pas dégueulasse
  • Parodie intelligente

  • Pourquoi n’avoir livré que la première partie au lieu de toute la saison ?
  • Effets spéciaux faisant le yoyo
9/10

Advertisements
A propos de l'auteur : (2770 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • Captain Cook

    Good.

    Je vais tester cette semaine alors !