Test : Magic 2014 : Duels of the Planeswalkers

Plus de secret!

Fiche

Titre:Magic 2014 : Duels of the Planeswalkers
Éditeur:Wizards of the Coast
Développeur:Wizards of the Coast
Plate-forme:Android, iPad, PC, Playstation 3, Xbox 360Date de sortie:26 juin 2013
Genre:Jeu de cartes, StratégieTesté sur:PC

Oh oui ! Je l’ai enfin eu !

Critique

Un jeu sur les cartes Magic… Plongée dans mes souvenirs, je me rappelle de celui offert avec un premier pack. Celui-là même qui m’a fait entrer dans cet univers si fantastique (dans les deux sens du terme) mais bon, c’était plus un tutoriel qu’autre chose.

Des années ont passé, mes cartes Magic et mon Limon Ancien adoré sont désormais rangés précieusement dans une boîte de gâteaux (les classes en métal, pas ceux en carton des Pim’s). En manque de jeu et surtout frustré par Company of Heroes 2, je me suis baladé dans Steam et qu’est-ce que je vois? Le jeu Magic! A moins de 20 euros en plus. Bon allez, pour un petit coup de nostalgie.

Après téléchargement et installation, me voici devant une cinématique présentant la maigre (mais présente) intrigue du jeu puis on enchaîne avec le tutoriel. Des années que je n’avais pas joué donc je ne le saute pas afin de me refamiliariser avec les règles. En cinq étapes, le tutoriel permet d’avoir une vision limpide du jeu Magic. Durant ce tutoriel, je me suis rappelé des très nombreuses engueulades que j’ai pu avoir lors des sessions des jeux entre cousins lors des vacances dont voici un exemple très cru: « Mais non pédé, tu ne sors pas un éphémère pour niquer mon limon, t’es ouf toi. C’est marqué dans les règles, j’te dis ». Désolé pour le vocabulaire, l’adolescence, hein toussa. Cela m’a surtout permis de prendre conscience du caractère très spécifique des éphémères (en fait, on s’est pas mal plantés, nous les cousins).

La claque concerne le côté ergonomique de l’interface. Tout est fluide, agréable et intuitif. Il n’y pas à dire, un très gros et bon boulot a été fait de ce côté. La roulette de la souris permet d’agrandir les cartes pour voir les magnifiques illustrations (mention spéciale à ceux animées des grosses créatures) surtout elle permet d’avoir accès à plus d’informations sur la carte, bien pratique quand on a un petit doute et vu les très nombreuses cartes qui parsèment le jeu… J’en ai reconnu certaines qui existaient déjà à mon époque (surtout les slivoïdes = Alien chez Magic) mais c’est avec enthousiasme que j’ai accueilli leurs nouvelles illustrations.

La claque concerne le côté ergonomique de l’interface. Tout est fluide, agréable et intuitif.

Au début, j’avais peur d’avoir des combats très longs avec des temps de chargement partout mais force est de constater que là aussi, un gros travail a été aussi fait notamment via le bon découpage entre les différentes étapes et la possibilité de les stopper en appuyant sur espace pour jouer une éphémère ou autre capacité. Vraiment impeccable.

En plus, les développeurs se sont permis d’ajouter une campagne et des défis fort sympathiques (pour découvrir les astuces de vicieux permettant de retourner une situation mal barrée). Le mode campagne est le prolongement de la fameuse cinématique dont je parlais au début de ma critique. Certes, elle n’est qu’un prétexte pour un enchaînement de combats mais elle permet aussi d’amener des situations marrantes comme ce jeu où il faut s’évader de prison (l’ennemi n’a que des sorts permettant d’emprisonner nos personnages pour les empêcher d’attaquer) ou le boss final assez jouissif. On peut être déçu par le fait que les cartes qui sortent chez les ennemis (hormis les boss) sont toujours les mêmes mais cela permet de tester différents types de jeu.

On peut aussi se créer son propre deck (collection de cartes à jouer lors d’une partie) en récupérant des boosters. Une idée sympathique même si j’ai préféré utiliser ceux existants (ils suffisent largement pour se sortir de n’importe quelle situation du solo).

Les combats sont réduits à leur plus simple expression mais au moins, ça va vite.

Test

Graphisme : 8/10 – C’est un jeu de carte donc il ne faut pas s’attendre à des folies mais les illustrations sont superbes, on se surprend souvent à s’arrêter de jouer pour les admirer surtout vu leurs tailles. A noter des petites cinématiques correctes.

Gameplay : 9/10 – Parfait, je n’ai pas d’autres mots. Parfait pour apprendre à jouer au jeu, parfait pour faire quelques parties, parfait pour jouer en multi contre d’autres joueurs. Manque plus que des phases de combats animés.

Durée de vie : 7/10 – Très bonne, environ six heures pour la campagne (certains passages sont hard, ces rats à la con, mais on finit toujours par s’en sortir) et plein de modes permettent de la prolonger sans oublier le multi.

Histoire : 4/10 – Une cinématique d’intro porteuse d’espoir puis plus rien sinon deux cinématiques classiques. A améliorer pour la prochaine fois et pourquoi pas, mettre carrément en scène une histoire comme dans les extensions des cartes Magic?

Son : 5/10 – Une musique correcte quoiqu’un peu répétitive. Pas grand-chose à signaler.

Son point fort – Jouer à Magic peinard.

Son point faible – Manque une histoire pour donner plus d’ampleur au jeu.

Ouh là, là, combo de la mort à venir.

Conclusion

Le jeu indispensable pour ceux qui veulent apprendre à jouer aux cartes Magic, les autres se régaleront devant la possibilité d’affronter le monde entier (par contre, va falloir racheter les cartes :S).

7/10
Advertisements
A propos de l'auteur : (2814 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.