Test : Kane & Lynch 2 : Dog Days

La journée de merde par excellence…

Date de sortie : 20 août 2010

Déconseillé aux – de 18 ans

Édité par Square Enix

Développé par IO Interactive (Hitman)

Genre : Action

Plate-forme : PC, PlayStation 3, Xbox 360

Kane et Lynch se retrouve à Shanghai pour effectuer un deal d’armes mais tout ne se déroule pas comme prévu et ils se retrouvent face aux mafieux et aux flics…

Étant donné que le jeu est sorti depuis un bout de temps, je ne vais pas m’éterniser dessus. Je n’ai jamais fait le premier mais d’après ce que j’ai entendu, je n’ai rien raté. Alors pourquoi avoir pris le deux ? Tout simplement parce qu’il était quasiment donné : 4,50 euros. Après achat, je me le suis mis de côté si jamais je n’avais plus rien à faire et c’était le cas : la panne sèche en attendant de Deux Ex Human Revolution (les premières notes sont tombés et ça promet beaucoup).

Je lance le jeu et je tombe sur une cinématique qui m’a surprise par sa dimension déprimante. On sait alors que Kane and Lynch est spécial. La suite me le confirmera, Kane and Lynch est un polar cru et délicieusement noir. L’histoire ne va pas très loin : le deux compères vont passer des journées de chiens. Tout va leur tomber sur la gueule, des gangs, la police, un mafieux en colère. Le tout enrobé d’un style novateur et très addictif : on suit les compères comme si on filmait un documentaire. On se paye même le luxe d’être en totale immersion japonaise : les sexes sont floutés avec une pixelisation (les amateurs de porno japonais se retrouveront – merde, je me suis grillé).

J’ai totalement accroché au style de même pour les gunfights très nerveux et plus réaliste qu’un Call of/Battlefied : pas question d’exploser la tête d’un gars placé à des centaines de mètres à l’aide d’un Uzi ou d’un flingue. De plus, que le jeu propose quelques bonnes idées comme une évasion en étant complètement nus et le mitraillage d’un immeuble au bord d’un hélicoptère pour faire comme dans Matrix.

Mais Kane and Lynch est pénalisé par de défauts lourdingues. Déjà sa durée de vie : 3h30 en normal ! Et en plus, on arrive à trouver le jeu répétitif. Aussi le jeu est très moche, l’effet abordé ci-dessus n’arrive pas à masquer la pauvreté des textures, ni l’aliasing omniprésent. On pourrait aussi parler de l’IA sous LSD mais c’est surtout la durée de vie… Quand même 3h, y a de quoi se foutre du monde (heureusement que je l’ai pris à 4,5 euros, une petite pensée pour ceux qui l’ont acheté en neuf).

Je n’ai pas essayé le mode multi, ni le mode arcade. Ça me paraît tellement anecdotique.

Graphisme : 4/10 –Si le style est très sympathique pour peu qu’on accroche. Ça ne masque la pauvreté de l’ensemble.

Gameplay : 6/10 – Classique, à compter quelques bugs de collision et une IA défectueuse.

Son : 7/10 – Correct, les gunfights sont bien retranscrits.

Durée de vie : 3/10 – 3h30 pour finir le jeu en mode normal. A vous de voir si le multi vous plaît.

Histoire : 6/10 – L’histoire est bidon mais propice à un ambiance jamais vu dans un jeu vidéo: Kane and Lynch = Michael Mann en jeu vidéo.

Succès/Trophées : 3/10 – On n’a pas grand chose en faisant juste le mode solo.

Son point fort – Son ambiance.

Son point faible – Le reste.

Note : 5/10 – Kane and Lynch nous fait vivre un jeu vidéo reprenant l’ambiance des films de Michael Mann (Heat, Collateral) seulement le reste ne suit pas. Vraiment décevant de la part des créateurs d’Hitman.

PS: ils vont faire un film Kane and Lynch mais malheureusement ce ne sera pas Michael Mann le réalisateur. Dommage…

Advertisements
A propos de l'auteur : (2814 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.