Test : Far Cry 3

Une île paradisiaque?

Fiche

Titre:Far Cry 3
Éditeur:Ubisoft
Développeur:Ubisoft Montreal
Plate-forme:PC, Playstation 3, Xbox 360Date de sortie:29 novembre 2012
Genre:Action, Aventure, FPSClassification:Déconseillé aux – de 18 ans
Testé sur:PC
Far Cry 3 Image

Voici votre terrain de jeu. Heureux ?

Critique

Qui est cette créature à crête avec un haut rouge ? Oui, celle-là même qui essaye de se raser avec un flingue tout en étant accroupi à côté d’un mec enterré dans le sable non pas jusqu’au cou mais jusqu’au nez? Pour le savoir, procurez-vous Far Cry 3 car il est une des attractions du jeu. Un méchant complètement frappé à tel point qu’on est ravi de le revoir à chaque fois même si on a furieusement envie de lui planter un poignard dans la tête pour lui donner une leçon. Pourquoi tant de violences ?

Car le troisième épisode de la saga Far Cry est un jeu violent où l’homme revient à ses instincts les plus primaires. Tout commence avec un groupe de jeune, dont Jason le héros, en vacances sur une île paradisiaque mais ce con de l’agence de voyages ne les avaient pas prévenus que des pirates habitent cette même île. Du coup, comment commence le jeu ? Bingo, le héros est kidnappé avec ses amis par ces héritiers de Jack Sparrow et font finalement la découverte de Vaas (le fameux mec à la crête). Suite à une perte tragique, on est perdu en pleine jungle poursuivi par les pirates avant d’être pris en main par un rebelle de l’île nous résumant la situation. En gros, Vaas domine l’île d’une main de fer et Jason Brody (vous) sera chargé de s’en débarrasser…

Pour ce faire, les développeurs ont eu plein d’excellentes idées comme ce tatouage permettant de montrer notre évolution, ça a l’air con comme ça mais c’est trippant de voir notre avant-bras gauche arborer un tatouage de plus en plus imposant. Sans compter que les compétences en question sont diversifiées et intéressantes, apportant un vrai plus à l’aventure. Les armes sont classiques mais suffisamment nombreuses et paramétrables (on peut ajouter des composants pour les booster moyennant argent) pour qu’on prenne un réel plaisir avec. Les véhicules sont aussi nombreux : voitures, camions, squad, jet ski, canot à moteur et … deltaplane ! Le deltaplane est à essayer au moins une fois pour survoler l’île, un beau moment.

Far Cry 3 est un open world ou plutôt un open island. On peut aller où on veut pour faire ce qu’on veut (et il y en a des choses à faire hors quête principale) sans parler de la beauté de l’île avec sa verdure paradisiaque mais attention beaucoup de dangers se cachent comme les serpents, les tigres ou encore les ours sans parler des alligators dans les petites étendues d’eau et les requins dans la mer avoisinante. Vous avez une première idée de l’imposante faune du jeu et cette faune est essentielle pour l’évolution de Jason Brody car en chassant les animaux, vous pouvez les dépecer afin de récupérer leurs peaux ce qui permet d’augmenter votre capacité pour porter les armes, les grenades, les butins ou l’argent. Indispensable de chasser donc et en plus, c’est sympa donc pourquoi s’en priver.

Au début de votre aventure, toute la carte est dans un brouillard total. Il faut aller tout en haut des pylônes pour pouvoir dévoiler des portions de la carte. Oui, comme dans Assassin’s Creed et ce n’est pas du plagiat, Far Cry 3 a tout simplement été développé par les développeurs de la saga Assassin’s Creed. Comme pour Assassin’s Creed, il faut attaquer des bases ennemies pour pouvoir les récupérer et s’en servir comme point de déplacement rapide (très pratique pour éviter de traverser toute l’île en voiture entre deux missions de la quête principale en plus de vous rapporter de l’argent et de l’expérience). Finalement on prend un gros plaisir à effectuer ces quêtes secondaires tant elles apportent à votre personnage en plus d’être ludiques. Je pourrais en citer d’autres encore plus secondaires mais vous les découvrez bien. Ah oui, y a aussi du poker et du bon (j’ai joué un peu avant de les éviter comme la peste pour ne pas rester des heures et des heures à jouer aux cartes).

Toutefois tout ceci ne serait pas aussi efficace sans un moteur graphique à la hauteur et rassurez-vous, c’est largement le cas. L’île est superbe, la gestion de la journée aussi mais c’est surtout la végétation qui impressionne sans oublier que la quête principale nous amène dans de très beaux endroits comme ce temple chinois sous la terre. Les personnages ont beaucoup de charisme et reconnaissables au premier coup d’œil (les mecs vont baver devant le déhanché de Citra). On peut regretter que les décors ne périssent pas sous les balles comme ça peut être le cas chez les concurrents équipés du moteur de Battlefield. Avec ça, le jeu aurait été parfait graphiquement.

Pour finir, Far Cry 3 offre une histoire digne de ce nom, bourré de rebondissements et avec des implications morales n’étant pas sans rappeler l’autre bombe de 2012 : Spec Ops The Line. Le jeu est entièrement à la première personne et il le gère très bien surtout lors des cut-scenes immersives. Ils existent aussi des passages sous drogues et ils sont démentiels surtout le combat contre un boss géant (à la King Kong) qu’on n’aurait jamais cru voir dans un tel jeu. Les personnages qu’on croise dans le jeu ont suffisamment de charisme pour qu’on s’y attache rapidement avec une préférence pour Max, l’américain allemand mais le meilleur reste Vaas, un bad guy bien fou (l’autre en devient nettement plus fade).

Far Cry 3 Image

Les gunfights à l’orientation arcade sont agréablement nerveux.

Test

Graphisme : 9/10 – Une (très) grande île luxuriante, riche et de toute beauté. Des personnages et des animaux bien modélisés et avec beaucoup de personnalité. Tout est fait pour que Far Cry 3 soit un must dans ce domaine là sauf la gestion des dégâts sur les bâtiments.

Gameplay : 9/10 – Un coup de coeur grâce à un mécanisme d’évolution à base de tatouages addictif et surtout des phases variés rappelant Assassin’s Creed et une prise en main des véhicules efficace, le tout sous une maniabilité FPS arcade nerveuse.

Durée de vie : 8/10 – Vingt heures pour boucler la quête principale en prenant soin d’accomplir des quêtes secondaires pour booster le perso. On pourrait rajouter des quêtes secondaires, du multi, du coop et un éditeur de cartes. La formule gagnante.

Histoire : 8/10 – Du début jusqu’à la fin, la quête accroche grâce à un excellent background et des personnages charismatiques sans oublier les multiples rebondissements. A noter une bonne immersion grâce à des cut-scenes exploitant bien la première personne. La cerise sur le gâteau: les phases sous l’emprise de drogues.

Son : 8/10 – Le doublage VF est excellent (surtout Vaas) sinon dans l’ensemble rien de marquant mais de l’efficace.

Son point fort – Tout.

Son point faible – Rien (pourtant je trouve toujours quelque chose à redire, ah si les bâtiments indestructibles).

Far Cry 3 Image

Attention, la mer est loin d’être une zone sûre.

Conclusion

Far Cry 3 est une réussite totale, un des jeux de l’année 2012. Comme quoi, il est encore possible de faire un FPS long et passionnant. A mi-chemin entre Call of Duty et Borderlands, le FPS de l’année.
9/10

Et en bonus, l’hilarant The Far Cry Experience :

Advertisements
A propos de l'auteur : (2751 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • a

    un ULM a moteur manque……………………………………………………vol vol vol vol

    puis ,le temple ferme? , frotte ferme ? ettt, ou sont les filles ???