Critique & Test Blu-ray : Pirates des Caraïbes : Jusqu’au Bout du Monde

Le dernier épisode s’est terminé avec la décision des personnages d’aller chercher Jack Sparrow dans l’antre de Davy Jonas. L’aide de Barbossa sera précieuse. On y a va pour un voyage jusqu’au bout du monde.

 
De l’aventure non-stop durant 2h50

L’épisode le plus long de la saga. Il fallait bien du temps pour caser tous les morceaux de bravoure. Assurément l’opus le plus impressionnant de la saga avec des FX qui pètent (ceux du Kraken sont oubliés). De l’aventure à 100 à l’heure mais un déception quand à la fin. Je m’attendais réellement à une énorme bataille navale et pourquoi pas une Calypso qui déchaînerait sa fureur sur l’armada de la compagnie des Indes ? Au lieu de ça, on a une bataille entre deux navires dans un maelstrom (très impressionnant tout de même).

En tout cas, les scènes comiques entre Jack Sparrow et Barbossa sont excellentes (surtout celles avec le long vue). Notons aussi la présence de la star des Rolling Stones dans le rôle du papa de Jackie, :-).

Déception par contre pour Chow Yun Fat, je m’attendais à autre chose que cette fin ridicule.

 
Le blu-ray, à votre avis ?

Naze, une des éditions les plus pourris. La qualité technique est à vomir et les bonus sont nuls mais nuls. Voilà, vous prenez l’inverse de ce que je viens de dire pour qualifier cette édition blu-ray.

– Bêtisier
– « Keith & le capitaine » : sur le tournage avec Johnny et un Rolling Stone
– « Dissection d’une scène » : le maelström (116′)
– 2 scénes coupées :
– Les devinettes
– Deux capitaines, 1 seul bateau
– « La légende des Jacks »
– « Les maîtres de la direction artistique » :
– Jim Byrkit et la carte de Sao Feng
– Crash McCreary et les pirates maudits
– Rick Heinrichs et le décor de Singapour
– Penny Rose et le costume du capitaine Teague
– Chris Peck et le code de conduite des pirates
– « Le monde de Chow Yun-Fat »
– « Le maestro des pirates » : la musique de Hans Zimmer
– « Hissons les couleurs ! » (la chanson)
– Costumes et personnalités des seigneurs de la piraterie
– Bonus cachés

L’épisode le plus impressionnant de la saga mais je persiste à préférer le premier.

Sa scène culte : la scène d’ouverture avec la chanson « Hissons les couleurs » et le délire de Jack dans l’antre de Davy Jones où il dirige ses doubles pour nettoyer le Black Pearl.

Film : 8/10

Je ne vais pas me répéter non plus.

Image : 9/10
Son : 9/10
Bonus : 9/10

 
PS : Rendez-vous le 18 mai pour le 4ème opus : Pirates des Caraïbes : la Fontaine de Jouvence.

Je vous laisse avec la bande annonce :

Advertisements
A propos de l'auteur : (2830 articles)

Fou de cinéma depuis qu’il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • burtoniac

    L’épisode que j’aime le moins, trop de blabla, je me suis bien ennuyé… Dommage le début est bon ^^

    • C’est vrai qu’il est long, 2h50 mine de rien. Perso, les trois heures sont passés rapidement. Et je ne vois pas trop ce qu’on peut enlever à celui-là.

  • batto

    Et bien dis donc tu t’es enchainer les trois toi ^^

    • Une semaine où il n’y avait rien au cinéma et encore moi à la télé, ça aide 8->.

  • Je l’avais un peu plus apprécié que le 2ème, et faut dire que ça reste un excellent spectacle pour boucler la trilogie.