Critique & Test Blu-ray : Omar m’a tuer

Coupable ou innocent?

Fiche

D’après l’autobiographie Pourquoi moi ? d’Omar Raddad et Omar : la construction d’un coupable de Jean-Marie Rouart
Réalisateur(s): Roschdy Zem (Mauvaise foi)
Scénariste(s): Roschdy Zem, Olivier Gorce
Acteurs: Sami Bouajila (Indigènes), Denis Podalydès (La Conquête), Maurice Bénichou (Le Chat du rabbin), Salomé Stévenin, Nozha Khouadra
Pays:FranceDate de sortie:22 juin 2011
Genre:Drame, PolicierDurée:1h25
Le 24 juin 1991, Ghislaine Marchal est retrouvée morte dans la cave de sa villa de Mougins. Des lettres de sang accusent : « Omar m’a tuer ». Quelques jours plus tard, Omar Raddad, son jardinier, est écroué à la prison de Grasse. Il parle peu, comprend mal le français, a la réputation d’être calme et sérieux. Dès lors, il est le coupable évident. Il n’en sortira que 7 ans plus tard, gracié, mais toujours coupable aux yeux de la justice. En 1994, révolté par le verdict, Pierre-Emmanuel Vaugrenard, écrivain convaincu de l’innocence d’Omar Raddad, s’installe à Nice pour mener sa propre enquête et rédiger un ouvrage sur l’affaire…
Date de sortie Blu-ray/DVD:2 novembre 2011Format vidéo:2.35:1
Langues:Français (DTS-HD Master Audio 5.1), Audiodescription
Sous-titres:Français (Sourds et malentendants)
Suppléments :Making-of (25mn, SD), bande annonce

Critique

Le film devrait être réalisé par le réalisateur d’Indigènes mais ce dernier pris par les projets confia celui-ci à Roschdy Zem dont le seul fait d’arme en tant que réalisateur était Mauvaise foi.

En revenant sur un sujet aussi propice au débat : « Coupable ou innocent ? », il devient difficile de choisir un point de vue. Vais-je orienter le film en tant que défenseur d’Omar ou vais-je faire parler mon objectivité ? Roschdy ne s’embarrasse guère et embrasse la défense d’Omar. Deux point de vues pour le film, celui d’Omar et l’autre est celui d’un personnage inspiré de Jean-Marie Rouart qui a écrit un livre sur Omar (pour discréditer les preuves de l’accusation). Pour résumer, la partie avec Omar est inspirée de son autobiographie Pourquoi Moi ? et l’autre provient d’Omar : la construction d’un coupable de Jean-Marie Rouart. On notera aussi qu’Omar a participé au long-métrage permettant de donner plus de crédibilité au film de Zem et même, l’appartement d’Omar dans le film est vraiment le sien.

Je n’ai pas du tout suivi l’actualité de l’emprisonnement d’Omar au début des années 90 (trop jeune) du coup, ce film m’a permis de connaître un peu plus les évènements qui se sont déroulés. Mais surtout la grosse force du film réside dans la prestation de Sami Bouajila. Je n’ai pas connu Omar personnellement (vous vous en doutez) mais j’ai été soufflé par cet homme dont la nature des évènements n’a pas suffi pour lui enlever sa dignité. Surtout le film propose des scènes très dures émotionnellement dont le summum est incarné par le :

Spoiler

« C’est le monsieur qui me l’a donné »

Le film est poignant si on arrive à faire abstraction de tout ce qui a été dit à droite et à gauche et à considérer Omar comme innocent. En résulte un véritable pamphlet contre les lacunes de la Justice Française. Le plus fort réside lors de l’interrogatoire des gendarmes… sans interprète (pourtant Omar est incapable de construire une phrase en français). Les accusations se déroulait à sens unique sans qu’Omar n’y comprennent quoi que ce soit.

L’autre partie avec Denis Podalydès essaie de mettre la lumière sur les lacunes de l’enquête dont certains points sont tout simplement ahurissant et témoigne bien de la négligence de la gendarmerie. « Après tout, ce n’est qu’un arabe », dixit un des personnages, « Qui s’en souciera ? ». Sans parler du lynchage médiatique sur des faits peu concluants (« Paris Match, ce torchon ! »). Les points soulevés attirent l’étonnement du spectateur à propos des faits aussi fragiles qui ont pourtant suffit à emprisonner un homme à 18 ans de prison. Malheureusement le fait de proposer un seul point de vue discrédite le film, n’aurait-il pas mieux fait de poser un vrai procès (du type de l’excellent film La Controverse de Valladolid) ? Ne me parlez pas de l’assistance de Podalydès (censée représenter l’accusation) qui ne fait qu’avancer des propos tellement hallucinants alors que d’autres bien plus évidents existent.

Le film prend malheureusement parti pris pour Omar et n’avance que les points peu concluants de l’enquête sans faire la lumière sur l’ensemble. Du coup, pour la génération peu au fait, il devient difficile de faire le tri parmi les éléments. Vraiment dommage que le film n’ait pas bénéficié d’une plus grosse part de procès (se résumant à quelques hypothèses farfelues avancées par l’accusation). Du coup, on comprend mal pourquoi Omar a été écroué pour une peine de 18 ans sur des preuves aussi peu formelles. Négligence de la justice ou zone d’ombre du film ou tout simplement pression médiatique ?

Finissons en parlant de la réalisation de Roschdy Zem, celle-ci demeure classique mais intelligente. On remarquera deux styles de réalisations différents, nerveuse pour Omar et posée et fluide pour Jean-Marie.

Test

Le blu-ray de TF1 est un exemple. Soin de l’image et du son sans oublier une audiodescription pour les aveugles et des sous-titres pour les sourds et malentendants (tellement rare qu’il faut le souligner à chaque fois).

Au rayon des bonus, par contre, on sera déçu : un simple making-of de 25 minutes…

Conclusion

Omar m’a tuer est divisé en deux parties inégales. Si la partie enquête du film est bâclée, se résumant à révéler les négligences de l’enquête et à démonter les preuves de l’accusation mais malheureusement sans contrepartie (ça se résume donc à un débat stérile à sens unique). Par contre, la partie entourant Omar est d’une puissance singulière avec un Sami Bouajila au sommet de sa forme, nous livrant quelques moments d’émotions pures signalant la détresse de cet innocent qui n’a qu’une question à se poser : Pourquoi moi ?
+– prestation de Sami Bouajila en Omar
– scènes poignantes
– – procès expéditif
– pas vraiment de point de vue objectif sur l’enquête
7/10
Un bon blu-ray de la part de TF1 qui aurait mérité plus de bonus (surtout vu le sujet – un documentaire n’aurait pas été de trop).
Image : 8/10Son : 8/10Bonus : 5/10
7/10

Advertisements
A propos de l'auteur : (2787 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • Beb’R

    Bonjour ;

    Pour une « contrepartie » (comme vous dites), je vous recommande la lecture du site Internet du directeur d’enquête sur le meurtre de Mme Marchal. Il est aujourd’hui sorti de son devoir de réserve et prends la parole. Mais c’est trop tard ; la désinformation orchestrée par les avocats et enquêteurs privés relayée par des médias avides de vente de « papiers » ont semé le doute dans l’opinion publique.

    C’est ici : http:omarlatuee.free.fr

    Cordialement.

    • Je viens de lire un peu votre site, je suis quand même dubitatif car ça a pas mal orienté pour faire la promotion du livre plutôt que de donner de vrais réponses.

      Et puis, bon, vous voir faire la promotion de votre site et votre livre à tout bout de champ, ça gâche essentiellement votre « crédibilité ».

  • ben-amara

    je suis convaincu de l’innocence d’Omar et je suis profondément touchée par son histoire et je dois surement me posé la meme question que lui a ce jour  » pourquoi lui » ?

    dans cette affaire il n’y a pas qu’une victime mais bien deux Mmd Machal et Omar pris pour cible !

    sa vie es détruite a jamais il n’est plus que l’ombre de lui meme et son esprit est toujours en prison car pour la justice française Omar est coupable et le restera !!

    Quand je vois la justice de notre pays j’ai parfois honte car nous parlons de Omar mais combien d’innocent purge toujours leur peine pour faute de preuve ou autre ? …

    Prenons l’exemple des violeurs en général il prenne 3 ou 5 ans de prison trouvez vous sa juste ? moi perso non. Ouvrez donc vos yeux nous vivons dans une France controlé par les médias par le FN Omar Raddad été la cible parfaite une proie facil pour tout ces gens la , car il ne pouvais pas s’exprimer  seul ne sachant pas parler le Français et la justice a jouer de sa et puis n’oublions pas les proches de Mmd Marchal une famille riche en personnalité des plus importante Omar ne faisait pas le poids , l’affaire a été baclé le corp trop vite incinéré les gendarmes corrompu et j’en passe !

    je suis de tout coeur avec la famille Raddad.

  • « Prenons l’exemple des violeurs en général il prenne 3 ou 5 ans de prison trouvez vous sa juste ? » Et en prenant cet exemple, et si Omar avait été un violeur injustement condamné? C’est là, tout le dilemme de la justice. On fait avec ce qu’on a et malheureusement, ce n’est pas suffisant.