Critique & Test Blu-ray 3D : I, Robot 3D

Une 3D efficace ?

Fiche

D’après le livre d’Isaac Asimov
Réalisateur(s): Alex Proyas (Prédictions, Dark City)
Scénariste(s): Jeff Vintar (Final Fantasy, les créatures de l’esprit), Akiva Goldsman (Je suis une légende)
Acteurs: Will Smith (Men In Black III), Alan Tudyk (Alvin et les Chipmunks 3), Bridget Moynahan (World Invasion : Battle Los Angeles), Chi McBride, Bruce Greenwood (Super 8), James Cromwell (Soldiers of Fortune)
Titre original:Date de sortie:28 juillet 2004
Pays:USABudget:120 000 000 $
Genre:Action, Science-Fiction, ThrillerDurée:2h
En 2035, les robots sont devenus de parfaits assistants pour les êtres humains. Le détective Del Spooner enquête sur le meurtre du docteur Alfred Lanning, un chercheur en robotique. Le principal suspect semble être un androïde nommé Sonny. Or, si l’on s’en réfère aux lois de la robotique, les robots ne sont pas dotés de la faculté de tuer…
Date de sortie Blu-ray/DVD:17 octobre 2012Format vidéo:2.35:1
Langues:Anglais (DTS-HD Master Audio 5.1), Allemand, Français (DTS Digital surround 5.1)
Sous-titres:Allemand, Français, Anglais, Néerlandais
Suppléments :Les mêmes que ceux de l’édition collector DVD

Critique

D’I, Robot, je n’avais que quelques bribes de souvenirs. Je me rappelais d’un film SF sympathique avec un Will Smith plutôt drôle. Le revisionnage a confirmé tout ça, j’ai même été surpris par l’humour réellement drôle, toutefois Will Smith a tendance à en faire trop vers la fin dans le style bad boy avec humour cynique. Il n’en reste pas moins que l’acteur demeure excellent, donnant beaucoup de charisme à son personnage de policier raciste des robots.

Le réalisateur du fantastique Dark City offre une belle aventure même si elle manque un peu de dimension épique (elle le frôle parfois). Elle n’en reste pas moins émouvant via la destinée de Sonny (toutefois, il est parfois difficile de s’y attacher pleinement, la crainte des Terminator étant là vu que le sujet d’I, Robot n’y est pas si éloigné, ça pourrait être même Terminator les origines).

Les effets spéciaux ont pris un gros coup de vieux, comme prévu il n’y a rien qui vieillit plus vite qu’eux, toutefois Alex Proyas s’amuse avec des plans visuellement bien foutus, je pense surtout à ce 360 autour de la passerelle lors du combat final ou ces ralentis tout droit sorti de Matrix (c’était la mode à l’époque). Les scènes d’actions restent toujours aussi trépidantes dans l’ensemble. L’émotion n’est pas en reste grâce au fameux Sonny, le robot rebelle, surtout lors de la scène de son exécution avec un innocent « Docteur, est-ce que ça va faire mal ? » foutant une grosse boule dans la gorge.

On peut regretter un certain manichéisme simpliste mais il permet d’amener un twist surprise. On notera aussi l’apparition en second rôle de Shia LaBeouf dans sa période pré-Transformers, dieu qu’il est jeune dans le long-métrage.

Test

Alors là, ça va faire mal. Le boitier est sympathique mais je n’ai pas réussi à avaler la présence de ce DVD bonus récupéré de l’édition collector DVD d’I, Robot sorti en 2005 (ou 2004, je ne sais plus et j’ai la flemme de vérifier – en même temps, on s’en fout un peu). En fait, le seul ajout de ce film par rapport aux éditions précédentes, c’est la 3D donc je ne vais pas m’attacher à tester le reste, uniquement la 3D. Et malheureusement, elle est loin d’être une réussite de conversion comme Titanic, elle se met un peu au dessus de ceux de Le Choc des Titans et co, ces films à la conversion pas très réussie.

C’est même inquiétant car il paraît que l’éditeur envisage de sortir une gamme de films convertis en 3D à moindre coût (histoire de ramener du pognon dans la bourse – ok, je suis tombé dans le panneau mais pour ce film-là, c’était surtout l’édition collector avec le buste de Sonny qui m’intéressait). Revenons à cette troisième dimension, certains effets sont plutôt cools car le film d’Alex Proyas multiplie les plans vertigineux seulement sur les scènes d’actions, l’ensemble souffre (le démolissage de la maison du docteur est un bon exemple, il y a tellement de particules que j’ai eu l’impression que tout n’était pas converti et c’est probablement le cas). Sans oublier les fameux flash-backs de Will Smith avec des bulles d’eau complètement foirées car à plat (dommage, ça aurait pu être très beau). On ne va pas à la catastrophe (les plans d’ensemble sont beaux et certains effets de profondeurs sont notables) mais c’est moyen toutefois ça n’empêche que ça permet au film de vivre une deuxième vie – je fais partie de ceux qui aime beaucoup la 3D donc… Espérons que pour les prochains titres de la gamme 3D de l’éditeur bénéficieront d’un meilleur soin.

Techniquement, l’image est superbe mais le son, franchement : VF en DTS Digital surround 5.1, même le son, ils l’ont pris de l’édition DVD? Inutile de vous préciser que la VO est donc indispensable.

Conclusion

Un film d’action SF ayant un peu vieilli du côté des FX mais toujours aussi efficace grâce à une narration solide à défaut d’être flamboyante et un grand Will Smith.
7/10
Belle image mais 3D moyenne et son VF foutage de gueule de même pour les bonus récupérés de l’édition DVD (donc je ne teste pas, l’ayant déjà vu à l’époque – pour ceux ne l’ayant pas vu, c’est un beau morceau).
Image : 9/10
Son : 7/10
Bonus : -/10
3D : 5/10
6/10
Advertisements
A propos de l'auteur : (2838 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.