Critique : Sinister 2

La douche froide

Fiche

Titre:Sinister 2
Réalisateur(s):Ciarán Foy
Scénariste(s): Scott Derrickson, C. Robert Cargill
Acteurs: James Ransone, Shannyn Sossamon, Robert Daniel Sloan, Dartanian Sloan
Titre original:Date de sortie:19 / 08 / 2015
Pays:États-UnisBudget:5 000 000 $
Genre:Épouvante, HorreurDurée:1h 37

Alors qu’il reprend son enquête inachevée sur les homicides non résolus, l’ex-shérif adjoint fait la connaissance d’une jeune mère de famille et de ses jumeaux. Ces derniers viennent de s’installer dans une maison où des événements macabres se sont produits. Tout porte à croire qu’il s’agit une nouvelle fois de la même entité surnaturelle et que la famille est en danger…

« Je ne sais pas pourquoi, mais je sens qu’on est en train de faire une grosse bêtise qui va bien ennuyer maman. Hé, hé. »

Critique

SinisterSinister… Voilà, un film d’épouvante/horreur que je tiens en haute estime. Mon jean préféré se souvient encore de la fois où j’ai visionné le film. Dès lors, mater Sinister 2 m’est indispensable. D’un autre côté, la crainte d’une daube ruinant le premier film est forte. Il faut dire que le réalisateur s’est barré (il reste toujours au scénario, mais ce n’était pas le point fort de Sinister). Que l’acteur principal s’est barré (par contre, là, c’est un peu plus normal). Alors, Sinister 2, une suite à la Aliens ?

C’est fou comment un changement de réalisateur peut tout changer. Parce qu’on ne pourra pas reprocher un manque de moyens pour cette suite, le budget ayant augmenté de 2 millions, sans aucune star au casting (juste un petit kif de retrouver la charismatique Shannyn Sossamon que j’avais perdue de vue depuis Chevalier et 40 jours et 40 nuits). De plus, la même équipe est à déclarer au scénario. Juste un problème de talent, donc.

Je vais t’avouer que j’ai perdu espoir d’avoir une suite de même calibre quand j’ai vu le nom de Ciarán Foy. Son Citadel, pas vu, je précise, n’ayant qu’une pauvre moyenne sur Imdb. Malgré tout, en éternel optimiste (ou en pauvre naïf, fais ton choix), j’espérais toujours. Je n’aurais pas dû.

Pas une très bonne idée de mélanger de la comédie et du drame dans un film d’horreur

Premier truc qui choque. L’acteur principal, déjà présent sur le premier sans que j’en aie le moindre souvenir (c’est dire le rôle marquant). Mon dieu, on dirait que l’acteur est en train de jouer un personnage comique. Il aurait été dans une suite de Scary Movie, sa prestation aurait été nickel, mais là… En plus de ça, les enfants (du maïs) qui parsèment le film sont franchement loin d’être intéressants ou même flippants. Ce sont juste de très belles têtes à claque. Un petit coup de cœur quand même pour le sosie fantôme de Ron période « Harry Potter à l’école des sorciers ». On va même jusqu’à la caricature lorsque le très, très vilain mari s’immisce dans le spectacle. Au final, seule Shannyn Sossamon trouve grâce à mes yeux. Par contre, là, je me soupçonne de ne pas être objectif.

En plus de ça, la réalisation est vraiment pauvre. Si la photographie est impeccable (comme souvent dans les productions Blum), le reste est à la ramasse. Les jump-scares sont devenus pitoyables et prévisibles (pas un seul sursaut, PAS UN SEUL) alors qu’ils étaient une des grandes forces du premier. Ils ont beau remaker le jump-scare le plus flippant de Sinister, pas un mouvement de sourcil chez moi. Autre point négatif, le démon Buhguul est devenu trop visible, d’entrée de jeu en plus, au lieu de conserver sa mystérieuse aura en se planquant dans le noir (un mal souvent constaté dans les suites des films du genre). Fort heureusement, le script n’essaie pas de dissiper le mystère autour du démon, mais plutôt observer son modus operandi. Le plus décevant dans le lot, ça reste sans doute les snuff movies. Elles n’arrivent jamais à retrouver la saveur de leurs prédécesseurs. Et que dire, des crocodiles numériques…

Après, ce n’est pas non plus une vraie daube, il y a largement eu pire dans le genre récemment comme Annabelle ou Ouija. De plus, le démon Buhguul est toujours une aussi belle création donc j’ai pris un petit kif à le retrouver.

Par Christophe Menat, le , sans pantalon souillé.

« Hé gamin, tu n’es pas dans Maman, j’ai raté l’avion, mais dans Sinister. Mauvaise pioche ! »

Conclusion

La douche froide. Le terme est bien choisi pour illustrer mon avis sur Sinister 2. En tournant la suite d’un des films les plus terrifiants de tous les temps, Ciarán Foy avait une grosse pression sur les épaules. Au final, il a fini aplati tel un Vil Coyote en ratant un peu tout ce qu’il ne fallait pas rater. Une suite largement dispensable, donc.

+

  • Revoir Shannyn Sossamon
  • Une photographie léchée
  • Le Ron version fantôme

  • Zéro jump-scare fonctionnel
  • Des personnages inintéressants
  • Un mélange de genres qui ne prend pas
  • Les nouveaux snuff movies
4/10
Advertisements
A propos de l'auteur : (2787 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.