Nick la critique : Moi, moche et méchant 3

Ils vécurent espions et eurent beaucoup de petits voleurs

Fiche

TitreMoi, moche et méchant 3Titre VODespicable Me 3
Réalisateurs Kyle Balda, Pierre Coffin, Eric GuillonScénaristes Ken Daurio , Cinco Paul
Voix US Steve Carell, Kristen Wiig, Trey Parker, Pierre Coffin
Voix FR Gad Elmaleh, Audrey Lamy, David Marsais, Arié Elmaleh
Date de sortie05 / 07 / 2017Durée1h 30
GenreAction, Animation, Aventure, Comédie, Famille, Science fictionBudget

Alors que Gru, totalement déprimé par sa mise à pied, tente de trouver une nouvelle voie, un mystérieux individu se présente pour l’informer du décès de son père. Dans la foulée, il lui annonce l’existence d’un frère jumeau prénommé Dru qui a exprimé le désir d’une rencontre.

Le méchant le plus disco de l’année.

Critique

Attention, cette critique contient des spoilers…

Avant de commencer, un petit rappel historique. Hollywood décomposé en anglais veut dire « Bois Sacré ». Mais ce terme a été inspiré de la spiritualité Kamite (africaine) depuis la TaMeri (Égypte Antique) en référence à une initiation au Vaudou. Rien à voir avec Hollywood Studio. On faisait des initiations en forêt afin d’être en communion avec les esprits de la forêt. Hollywood Studio, c’est plutôt, on te prend une forêt, on met deux-trois soldats avec des méchants et on abat la forêt au napalm. C’est une pratique ancestrale qui existe encore tout comme le vaudou. D’ailleurs, peu le savent mais la médecine parallèle (chiropraxie, naturopathie, psychologies, sophrologie,…) et quelque peu conventionnelle y compris les maths et la physique, les sciences en général sont originaires de ces rituels ancestraux.
Ce n’est pas surprenant de voir beaucoup de références au Vaudou à Hollywood. Ce qui explique la haine de Balthazar Bratt, c’est que son initiation l’a sûrement rendu fou. Il en veut encore. MDR

Le syndicat des minions conduit par Mel, un perso de fer.

Moi, Moche et Méchant nous revient pour un troisième opus pour nous signifier que l’aventure ne s’arrête jamais et que plein de surprises nous attendent. Et ce voyage qui nous est proposé ne m’a pas du tout déçu parce que, franchement, j’ai envie que ça continue à avoir vu ce film. Ah si, quand même, Gru est amoureux de sa belle Lucy et il a trois filles Margo, Edith et Agnès et ne veut plus être méchant. Il bosse en tant qu’agent secret maintenant.

Les minions qui sont des criminels notoires issus du grand banditisme ne supportent plus que le chef Gru lèche les bottes de ses nouveaux patrons veulent retrouver leur patron bien-aimé. Ils se révoltent contre lui et Mel mène le bal. Il est le nouveau minion du film. Mais il n’a pas la gueule minion et il est le minion qu’on adore.

Ça pète dans la demeure de Gru. Il se fait virer pour avoir attrapé juste le diamant volé et perd ses minions.
Malgré la déjante, ce film ne manque pas de passages forts en émotions, comme par exemple la petite Agnès qui improvise une brocante de ses jouets pour aider Papa Gru à payer le loyer.

Une histoire de famille.

C’est dans cette même occasion qu’il découvre qu’il a un jumeau. Les raisons du silence de sa mère sur le sujet sont stupides, mais c’est marrant. Il se retrouve avec son portrait craché qui voue un culte au porc. Il est fan de son père et veut être le plus méchant des méchants. Et pour tout couronner, il s’appelle Dru Sauf que pour Gru, les choses ont changé. Les scènes irrationnelles s’enchaînent, on ne cesse de rigoler. Par exemple, un jet qui atterrit sur une piste digne d’une impasse remplie de porcinets.

Les filles de Gru, ont leur place dans l’histoire et obtiennent une attention particulière des parents. C’est minion !
Les minions qui ont largué Gru font cavaliers seuls et clament haut et fort leur profonde haine pour Gru. Ils font même la prison et sèment la terreur auprès des autres criminels. Les nouveaux « Hell’s Banana » ne font de cadeaux à aucun prisonnier. Ils rentrent en taule quand ils veulent et ils s’évadent quand ils veulent.

Les deux nez Pinocchio.

Le méchant Balthazar Bratt quant à lui est complexé de son rejet par les studios Hollywood. Balthazar Bratt est un ancien enfant star des eighties, devenu mauvais lorsque son émission fut supprimée, alors qu’il était en pleine puberté. Il souhaite devenir le maître du monde pour que plus personne ne se moque de lui. Il est fan de la musique des années 80 et danse dans tout ce qu’il fait même pour voler. Il est expert en déguisement et est si sournois qu’on le retrouve à des endroits où l’on ne s’y attend pas du tout. Son obsession, c’est de revivre son personnage qui l’a rendu célèbre à la télé dans le monde réel. J’aime trop l’idée que son plan machiavélique fonctionne parce que chaque fois que Gru fait face à lui, il y a toujours une couille. C’est le Joker de Gru. Il lui fait perdre la boussole au point que Gru est prêt à trahir les siens pour coincer son ennemi juré. Il va jusqu’à utiliser son frère jumeau comme appât pour pénétrer la demeure de Balthazar.

Moi, Moche et Méchant prend une autre tournure pour Gru. Il se sent agent secret, mais est d’une telle sensibilité qui vient contraster avec le métier. C’est le meilleur Papa du monde. Il vient rassurer la petite Agnès qui croit bec et ongle à la légende de la licorne. Elle est tellement conne cette gamine qu’elle va dans une forêt poser des bonbons à attendre cette licorne qui se retrouve à être une biquette à corne cassée. Sa naïveté est parfaite. Enfin quelqu’un de vrai cette fille. Elle contraste avec ses deux sœurs.

Bandits, passez votre chemin.

Gru a l’air d’avoir oublié les minions, mais eux qui ont fini en prison, n’ont pas oublié leur patron préféré. Ils sèment la terreur dans le milieu carcéral et crois-moi, on aime mieux les regarder en prison que d’y être avec eux.
Sa compagne Lucy, c’est la femme qu’il mérite. Elle cherche désespérément à être une mère, mais n’hésite pas un seul instant à tout remettre sur Gru dès qu’il s’agit de s’occuper des filles.
Tu rigoles non-stop dans ce film. Ils font même un clin d’œil moqueur à Nemo de Pixar. Entre le méchant qui casse toute une ville avec du chewing-gum et des mini-robots, il y a le frère jumeau Dru qui fait encore plus de gaffes que Gru.

Par , le28 juin 2017.

Même Dru est conquis.

Conclusion

C’est le premier film d’animation. J’en suis persuadé. C’est vraiment une histoire de déjanté. On se retrouve dans un univers paradisiaque de gangsters et d’espions avec option family. Mais, j’ai bien peur que cette franchise ne devienne la nouvelle famille Simpson du grand écran. Vu que l’exploitation qui en est faite peut coûter cher et rapporter gros en même temps.

+

  • De l’humour, de l’humour et encore de l’humour
  • L’action est au rendez-vous
  • Des scènes affectueuses très fortes

  • Des scènes parfois trop débiles
  • Pas de minions féminin
10/10

Advertisements
A propos de l'auteur : (28 articles)

Comédien étudiant le théâtre à l'atelier de Caroline Rabaliatti à Fontenay-sous-Bois. Dessinateur, aussi. Il écrit des scénarii quand il peut le faire. Passionné de BD, il prépare la sienne.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • « avec option family », t’es chez SFR, toi !