Critique épicée : Les Croods

Croodélirant !

Fiche

Titre:
Les Croods
Réalisateur(s):Chris Sanders et Kirk De Micco
Scénariste(s):Chris Sanders et Kirk De Micco
Acteurs (voix): Nicolas Cage, Emma Stone, Ryan Reynolds, Catherine Keener, Clark Duke, Cloris Leachman, Chris Sanders, Randy Thom
Titre original:The CroodsDate de sortie:10 avril 2013
Pays:États-UnisBudget:135 000 000 $
Genre(s):AnimationDurée:1h 38
Lorsque la caverne où ils vivent depuis toujours est détruite et leur univers familier réduit en miettes, les Croods se retrouvent obligés d’entreprendre leur premier grand voyage en famille. Entre conflits générationnels et bouleversements sismiques, ils vont découvrir un nouveau monde fascinant, rempli de créatures fantastiques, et un futur au-delà de tout ce qu’ils avaient imaginé.
Les Croods prennent rapidement conscience que s’ils n’évoluent pas… ils appartiendront à l’Histoire.

Critique

Après avoir scénarisé notamment Aladdin et Le Roi Lion (deux grosses réussites du studio Disney) et co-réalisé Dragons (probablement le meilleur film du studio DreamWorks à ce jour), Chris Sanders s’est retrouvé à la tête du dernier né du studio d’animation de Steven Spielberg : Les Croods. Le CV de Mr. Sanders et la qualité de nombre de productions du studio en question sont plutôt engageants mais est-ce que les aventures de cette famille des cavernes valent le coup d’œil ?

Le film s’ouvre sur une scène de chasse qui permet d’introduire l’ensemble des membres de la famille des Croods ainsi que la faune de l’univers loufoque dans lequel ils évoluent (pour la flore, ça sera un peu plus tard). Cette chasse aux allures de football américain est diablement réussie et dynamisée par une mise en scène énergique et réjouissante dopée par la composition au rythme martial d’un Alan Silvestri en forme !

« Les thèmes brassés, universels pour beaucoup, véhiculent des messages positifs et permettent d’accoucher d’une scène d’émotion bien sentie sur le final. »

La suite de l’histoire reste simple et peut se résumer à « la famille doit aller d’un point A à un point B pour survivre ». Mais les thèmes brassés, universels pour beaucoup (la peur de l’inconnu et de la fin du monde, l’identité, l’accès à la connaissance, la famille, les différences qui font sa force d’un groupe, la résistance au changement, etc.), véhiculent des messages positifs et permettent d’accoucher d’une scène d’émotion bien sentie sur le final.

Nos joyeux lurons seront donc amenés à quitter la cellule familiale habituelle pour découvrir un univers foisonnant et riche qui a souvent ravi et émerveillé le fan d’Avatar que je suis. Certains environnements sont véritablement enchanteresses et donnent lieu à de magnifiques séquences, en tête celle de la famille qui au sommet d’un arbre sous un ciel étoilée prend conscience l’immensité de l’univers et de l’humilité à laquelle il appelle.

Pour peupler le monde des Croods, les créateurs se sont lâchés en créant des mixes d’animaux aussi improbables qu’amusants : le «chat-hibou», la «perruche-piranha» ou bien l’antagonique «éléphant-souris» pour n’en citer que quelques-uns. Ce qui créé un monde familier et surprenant à la fois.
Pour donner vie à cet univers, les magiciens de DreamWorks ont encore une fois fait une véritable démonstration de force. Le studio n’a vraiment plus à rougir de la concurrence (Pixar, si tu nous lis) comme à ses débuts. Le photo-réalisme de certains effets comme des explosions ou la paradisiaque eau bleu turquoise est tout simplement bluffant. Chapeau bas.

« Autre point fort : l’humour ! Le film est vraiment marrant et baigne dans une humeur bon enfant des plus réjouissantes! »

Autre point fort : l’humour ! Le film est vraiment marrant ! Que ce soit le côté burlesque de la famille des Croods, les anachronismes, certains animaux haut-en-couleur (Belt ou Macawnivore) ou l’inventivité des stratagèmes pour chasser et se sortir de mauvais pas, ce film baigne dans une humeur bon enfant des plus réjouissantes. Les Croods se paie même le luxe d’un humour plus adulte, limite noir, avec les piques verbales assenés à la belle-mère.

Pour terminer et parfaire tout cela, le casting vocal est plutôt convainquant, avec en tête Nicolas Cage et Emma Stone (probablement choisi pour son nom en rapport avec l’âge de pierre) et son timbre suave et cassé.

Face à son succès retentissant au box-office, une suite est d’ores et déjà en chantier. Si elle est de même qualité, j’embarque direct !

Conclusion

Mêlant habilement technique bluffante, réalisation dynamique, propos universels et humour ravageur, Les Croods est une franche réussite de plus pour le studio Dreamworks. Un vrai coup de cœur!
+– La beauté et la classe de la réalisation
– La réalisation
– La démonstration technique
– L’humour très présent, efficace et varié
– Propos positifs et universels
– La bande-annonce qui vend plutôt mal le film
– Un character design pas forcément très attrayant
9/10

Advertisements
A propos de l'auteur : (52 articles)

Passionné de cinéma depuis sa rencontre avec des dinosaures à Jurassic Park (lectrice ou lecteur de ce blog, l’impression de « déjà-lu » est normale). Je suis particulièrement friand des films de ces 40 dernières années. Suite à l’invitation du Maître des lieux, je vais partager au mieux mes impressions sur les bobines qui ont retenu mon attention.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • Tout à fait d’accord avec cette remarque : « La bande-annonce qui vend plutôt mal le film » parce que franchement, s’il n’avait pas été dans ton top 2013, sans nul doute que je ne l’aurais jamais vu. Et ce serait franchement dommage.

    Par contre, 9/10 me parait un poil élevé, car il n’est pas exempt de défaut surtout à cause d’une trame peu inintéressante, ce fameux « on part de A et on va vers B ». Un 8/10 pour moi.

    Moi, moche et méchant 2 lui est supérieur quand même 🙂

    En tout cas, comme tu le dis, DreamWorks Animation fait des gros progrès. Ça promet de belles batailles à venir. Surtout que Pixar commence à piquer du nez.

    • Epice

      Ouais c’est clair que ça aurait été dommage que tu passes à côté!

      J’ai hésité à le passer à 8/10 après ma seconde vision mais je me suis dis que j’allais mettre 9/10 pour donner encore plus envie aux lecteurs 🙂

      Je lui ai mis 1 point de plus qu’à Moi, Moche et Méchant 2 car même si ce dernier est plus drôle, Les Croods a réussi à m’émouvoir, notamment dans ce que fait le père pour protéger sa famille à la fin, j’ai vraiment failli avoir ma larme. Alors qu’Agnès dans Moi, Moche et Méchant 2 aurait pu être un bon vecteur d’émotion, ça n’a malheureusement pas prit sur moi… Donc au-delà des qualités dont je parle dans ma critique, c’est cette petite touche émotive qui fait tant pencher la balance en faveur des Croods de mon côté!

      Le dernier Pixar que j’ai trouvé marquant, c’est Toy Story 3 et il date d’il y a 3 ans et demi maintenant, c’est clair que le studio ne pond plus autant de grands films qu’avant… Je suis quand même très curieux de découvrir leur « The Good Dinosaur ».
      Quant à DreamWorks, ils sont sur une pente ascendante et je place de grands espoirs en Dragons 2!

      • Moi aussi, j’ai failli lâcher une petite larme avec le papa vers la fin.

        J’avoue The Good Dinosaur fait envie, rien que pour le synopsis : « Et si la catastrophe cataclysmique qui a bouleversé la Terre et provoqué l’extinction des dinosaures n’avait jamais eu lieu ? Et si les dinosaures ne s’étaient jamais éteints, et vivaient parmi nous de nos jours ? »

        Mais bon, je n’espère pas avoir un remake de Denver, le dernier dinosaure, 🙂

        Pour ma part, j’attends de pied ferme (et avec un peu d’inquiétude) Les Minions le film (mais bon, faut attendre 2015…).

        • Epice

          Le synopsis et le look du dino me botte bien 🙂 Toutefois, il devait sortir en mai 2014 mais a été repoussé à novembre 2015 car le studio n’était pas satisfait du résultat… Ca fait peur quand même, repousser un film de 16 mois, c’est que ça devait vraiment être moyen voire mauvais. Et quand tu vois que ça ne les empêche pas de sortir Car 2, Monstres Academy ou Rebelle (qui sans être mauvais, ne sont pas non plus trascendants), c’est que ce Good Dinosaur devait être limite minable.
          Donc j’espère sincèrement qu’ils vont recorriger le tir! Et ouais, bien vu pour le parallèle avec Denver, j’espère que ça ira plus loin que ça aussi 🙂

          Pour Les Minions, je suis plutôt confiant. Moi, Moche et Méchants 2 s’apparentaient déjà un un Minions’ Show tant chacune de leurs apparitions à l’écran déclenche au minimum un sourire. Et elles sont nombreuses. Ils ont pris pas mal d’importance par rapport au premier volet et faisait l’intégralité de la promo du film avec les marques partenaires. Le studio sait qu’ils sont l’attraction principale de la série et il semble plutôt bien gérer leurs petites créatures et leur potentiel comique. Je ne pense pas qu’on aura une histoire extrêmement palpitante mais on devrait bien se marrer…

          • Je le trouve méga moche le dino ! Ben si ça se trouve, c’est pour ça qu’ils l’ont reporté 🙂

            Je me demande bien ce qu’ils vont pouvoir inventer comme histoire pour les Minions et je croise fort les doigts pour ce que ça implique les origines. Surtout la grande question, c’est de savoir comment on va faire pour les dialogues vu qu’on ne comprend rien à ce qu’ils disent.