Critique : La Tour Sombre : La clé des vents

Retourner dans la Tour

Fiche

Écrivain:Stephen King
Traducteur:Jean-Daniel Brèque
Editeur:J’ai lu
Titre original:The Dark Tower: The Wind Through the KeyholeDate de sortie:13 juin 2012
Genre:Aventure, Drame, Fantastique, Fantasy, HorreurPages:284
Après leur victoire sur Flagg, Roland et son ka-tet poursuivent leur route le long du sentier du rayon mais une terrible tempête glacée, un « coup de givre », les oblige à trouver un abri. Pour passer le temps jusqu’à ce que la tempête se calme, Roland raconte à ses compagnons une histoire de sa jeunesse qui lui est arrivée peu après la mort de sa mère. Il avait été envoyé par son père, et accompagné par son ami Jamie de Curry, enquêter dans un village où un « changeur de formes » était considéré comme responsables de plusieurs massacres. Après avoir retrouvé le seul survivant du dernier massacre, un jeune garçon nommé Bill Streeter seul à même d’identifier le changeur de formes, Roland lui avait conté pour le calmer une histoire que lui lisait sa mère avant qu’il s’endorme, La Clé des vents.

Critique

Beaucoup de gens furent une petite déprime à la fermeture du dernier tome de La Tour Sombre. « Voilà une page qui se tourne, plus jamais je ne reverrais le pistolero qui courait après l’homme en noir. ». C’est donc avec grand étonnement que j’ai aperçu une affiche dans le métro parisien montrant le nouvel épisode de La Tour Sombre. C’est quoi ce bordel, surtout vu comment l’aventure s’était terminée.

Après prise d’informations sur le dos du bouquin, j’appris qu’il s’agit tout simplement d’une aventure prenant place entre le tome 4 et 5 (Magie et Cristal et Les Loups de la Calla) avec un procédé ingénieux faisant d’une histoire trois nouvelles imbriquées l’une sur l’autre et partageant le même univers. On commence avec Roland de Gilead et son ka-tet de la saga de base, ceux-ci doivent faire une halte et le pistolero Roland en profite pour raconter une histoire, une aventure de sa prime jeunesse outre celle de Susan Delgado. Puis à l’intérieur du récit de Roland se cache aussi une autre histoire, plus proche du conte cette fois-ci: La clé des vents.

Si la première histoire est franchement moyennement intéressante, celle du récit de Roland faisant intervenir une sombre créature, le garou est bien plus emballante notamment via les descriptions horrifiques des transformations rappelant aux péons qu’ils tiennent entre leurs mains un récit d’un maître de l’horreur toutefois la meilleure histoire reste de loin celle de Tim et la mystérieuse clé des vents. Prenant place dans des temps reculés, plus anciens que ceux du grand-père de ton grand-père. Elle permet aussi de découvrir une facette qui n’a été que très peu exploitée dans l’œuvre monumentale La Tour Sombre.

Stephen King y retrouve un de ses sujets favoris : les enfants. Il a un tel talent pour narrer des aventures de leurs points de vue. Ce n’est pas pour rien que Ça était un de ses romans les plus populaires. On trouve aussi dans La Clé des Vents beaucoup d’éléments fantastiques ce qui explique pourquoi la « nouvelle » s’apparente plus au conte fantasy. Le Garou, nom donné à la nouvelle/récit de Roland, s’imprègne davantage de l’univers des aventures de l’Ouest avec ses hommes de loi, ses saloons et ses bordels avec un soupçon d’horreur prononcée, Garou oblige (les lecteurs de La Tour Sombre ne seront pas dépaysés).

Notons aussi le remerciement de Stephen King pour l’équipe de Marvel (chargée d’adapter La Tour Sombre en comic, je vous en ferais une critique un de ces jours quand la saga sera terminée) et les magnifiques dessins de Jae Lee (dessinateur sur la série) ponctuant les pages de La Clé des Vents. Un dessin est subjuguant: on y voit le Garou sur une étape de sa transformation.

Conclusion

Difficile de refuser un tel voyage, pouvoir revenir dans cet univers majestueux où la tour sombre trône majestueusement au centre de tout est un luxe. Impossible donc de passer outre du nouveau joyau du King et que le Ka vous accompagne sur votre route.
Trophée7/10
Advertisements
A propos de l'auteur : (2662 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • toto00066

    HOUAAAA Mais non!!!! un nouveau de la tour sombre mais je vais direct l’acheter aujourd’hui.
    Par contre sa fait un moment que j’ai pas ouvert cette saga mise a part le KA-TET je me rappel plus des livres exactement j’espere que c’est pas trop grave.

    • Non, vu qu’il s’agit d’une aventure indépendante. Franchement, on peut même n’avoir rien lu de La Tour Sombre et le lire quand même. Allez, je te souhaite une bonne lecture.