Critique : La Planète des Singes: Les Origines

Le Blockuster Roi 2011

Réalisateur(s): Rupert Wyatt (Ultime Evasion)
Scénariste(s): Rick Jaffa et Amanda Silver (Relic)
Acteurs: James Franco (127 heures, Spider-Man), Freida Pinto (Slumdog Millionaire), John Lithgow (ennemi de Dexter et papa de Barney), Tom Felton (Drago Malefoy de la saga Harry Potter), Tyler Labine (l’hallucinant Tucker & Dale VS Evil, Reaper), David Oyelowo, Brian Cox et Andy Serkis
Titre original:Rise of the Planet of the Apes
Pays:États-UnisDate de sortie:10 août 2011
Genre:Action, Aventure, Drame, Science fictionDurée:2h05
Dans un laboratoire, des scientifiques expérimentent un traitement sur des singes pour vaincre la maladie d’Alzheimer. Mais leurs essais ont des effets secondaires inattendus : ils découvrent que la substance utilisée permet d’augmenter radicalement l’activité cérébrale de leurs sujets. César, est alors le premier jeune chimpanzé faisant preuve d’une intelligence remarquable. Mais trahi par les humains qui l’entourent et en qui il avait confiance, il va mener le soulèvement de toute son espèce contre l’Homme dans un combat spectaculaire.

La saga de La Planète des Singes a toujours été un peu particulière étant donné que les suites remontaient le temps chronologiquement. Ainsi on commençait avec La Planète des Singes et sa suite Le Secret de la Planète des Singes avant de remonter le temps avec Les Evadés de la Planète des Singes. On reviendra ensuite aux origines avec le quatrième opus La Conquête de la Planète des Singes et sa suite, La Bataille de la Planète des Singes.

Après un remake du premier opus par Tim Burton unanimement considéré comme raté, on décide de refaire un reboot de la saga mais là réside l’idée de génie, au lieu de vouloir « remaker » le chef d’œuvre La Planète des Singes qui était surtout un traumatisme grâce à son twist final or c’est casse cou étant donné que tout le monde la connaît (Tim Burton a essayé d’innover et on a vu le résultat). N’était-il pas mieux de revenir aux origines de la saga (pour faire comme les X-Men) ?

En remakant le quatrième opus, on s’offre aussi une liberté parce qu’il faut l’avouer après vision, il n’y a pas grand chose à voir entre l’original et le nouveau hormis quelques trames/scènes. Mais surtout l’original n’était pas considéré comme bon (intéressant au plus). Comment l’équipe allait réussir à nous pondre un bon film surtout qu’il s’agit du premier blockbuster de Rupert Wyatt et on pouvait s’inquiéter en voyant les précédents travaux du duo de scénaristes : Relic (un film de monstre plutôt bien foutu mais relativement basique).

En revenant sur les origines de César, le premier simiesque intelligent et en s’associant avec Weta Digital (déjà responsable de l’impressionnant King Kong de Peter Jackson et derrière les effets spéciaux des plus gros blockbusters), Ruper Wyatt nous a pondu un excellent film.

Tragique, la destinée de César n’aura aucun mal à émouvoir. Le film se parant en plus d’un sous-texte d’avertissement aux expérimentations scientifiques et à la maltraitance des animaux mais il ne disperse jamais, l’histoire de César étant son objectif premier. On suit avec ravissement les nombreuses péripéties qui aboutiront à un final grandiose.

James Franco apporte beaucoup d’épaisseur à un personnage intimement lié à César, il est son père humain voir même son père tout court. Freida Pinto ne sert que de postiche, son personnage est très en retrait. John Lithgow, lui sert de catalyseur et apporte beaucoup d’humanité à ce film qui n’en manquait pourtant pas. C’est un bref petit soupçon de nostalgie que je me remémore en écrivant ces lignes, la jeunesse de César. Si le film est très réussi, il le doit avant tout à Weta Digitial et à Andy Serkis.

Longtemps, on a considéré que les effets spéciaux n’arriveraient jamais à stimuler l’émotion humaine. Du coup, principalement depuis Le Seigneur des Anneaux, un nouveau procédé a été créé pour justement ne plus simuler un personnage mais récupérer la prestation d’un véritable acteur et ajouter une surcouche en images de synthèse, c’est ainsi que Gollum est né, surprenant des millions de spectateurs. L’effet est tout simplement saisissant, jamais on ne se sera autant attaché à un personnage fictif. C’est le même procédé et le même acteur (Andy Serkis) qui ont été repris pour faire King Kong mais là, je trouve que le film a beaucoup trop « zoomorphisé » le Roi des Singes, le transformant en un simple gorille alors que le remake des années 70 avait donné une humanité faisant non pas de King Kong un gros singe mais un singe anthropomorphe ce qui rendait sa mort infiniment plus touchante.

Pour La Planète des Singes: les origines, la question ne se pose pas car César est un singe anthropomorphe. La prestation d’Andy Serkis est tout simplement ébouriffante donnant à César ses lettres de noblesse et le faisant entrer dans le panthéon des meilleurs personnages de film. Ceux qui diront : « Ben c’est facile, Andy Serkis a déjà fait King Kong », au contraire César étant un chimpanzé donc au comportement bien différent de celui du gorille, Andy Serkis dû passer par une phase de désapprentissage pour pouvoir jouer César.

Toujours est-il que la question fatidique concernant César : allons-nous nous attacher à un chimpanzé en images de synthèse ? La question est oui, grand oui. En plus de cela, La Planète des Singes: Les Origines propose des séquences d’actions très réussies : mention spéciale à la balade de César au travers de la maison.

La Planète des Singes : les Origines est une grosse réussite que ce soit au niveau de la réalisation, du scénario et des effets spéciaux. Il se paye le luxe d’enfoncer tous ses concurrents de l’été et prend le titre du Blockbuster Roi de 2011 devant X-Men, Thor et Captain America (et c’est un fan de comics qui le dit).

Note : 9/10

PS : si j’ai mis 9 à Captain America, c’est surtout mon gros cœur de fan qui a parlé mais si on enlève toute subjectivité, le film aurait plutôt 8. La Planète des Singes : les origines est bien plus réussi que les aventures de Steve Rogers. Il se paye le luxe de ravir le titre de Blockbuster de l’été à Captain America. Ne reste plus que deux concurrents à ce titre : Conan et Green Lantern (enfin celui-là, je n’y crois pas du tout).

PS2 : après la fin du film, ne partez pas tout de suite, restez encore quelques secondes pour une scène choc.

Advertisements
A propos de l'auteur : (2827 articles)

Fou de cinéma depuis qu’il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • Une bonne daube ouais. J’en sors d’ailleurs. Franco plat. Ecriture plate. Même pas drôle, même pas émouvant. Les acteurs sont figuratifs, les messages sont mièvres. Autant mater Gorille dans la brume suivi de Doux dur et dingue.
    Une Weta-masturbation d’1h40…

  • Des fois, je me demande à quoi tu t’attends avant d’aller voir ces films… On a La Planète des Singes les Origines donc on va nous raconter l’histoire de César donc « les acteurs sont figuratifs », ben évidemment…

    Les messages… Ah y en a? Ah oui, « pas bien de faire n’importe quoi avec la science ». On n’est pas allé voir un documentaire mais un blockbuster (tu te goures de film).

    « Weta-masturbation d’1h40 » et une bonne!

    Non mais sérieux, des fois je me demande à quoi tu penses. T’as regardé les bandes annonces? On sait très bien que le résultat final, ça allait donner ce film.

    Après là, les arguments sont trop faibles donc on ne peut pas trop débattre.

  • Bonjour les contradictions, tu dis « James Franco apporte beaucoup d’épaisseur » et ensuite tu agréés le fait que je dise que les acteurs sont figuratifs. T’en connais beaucoup de figurants qui apportent de l’épaisseur ?

    « On n’est pas allé voir un documentaire mais un blockbuster »… post-2000. Effets-speciaux, no scénario.

    « Non mais sérieux, des fois je me demande à quoi tu penses » Bah ouais, c’est le problème, JE pense.

    « Après là, les arguments sont trop faibles donc on ne peut pas trop débattre ». J’ai dit ça vite fait en rentrant chez moi, j’en ai fait la critique détaillée après.

  • Attends, je dissocie James Franco du reste des acteurs car dans ton commentaire, tu dissociais les deux 😉 . Et mis à part César et James Franco (qui est surtout présent au début puis on s’en délaisse de plus en plus pour s’intéresser à César), le reste du casting ne sert pas à grand chose hormis le père qui est là pour amener une « excuse » et donner un peu de sentiment: voir César s’énerver pour le protéger est beau et catalyse le reste du long-métrage.

    « post-2000. Effets-speciaux, no scénario. », parce qu’à l’époque les scénarios étaient plus développés? Arrête ton char façon vieux con: « eh petit, à l’époque, c’était mieux, on avait des tous des gros zizis ». C’est pitoyable… et ça me donne envie de m’étrangler avec le cordon de ma souris.

    Après c’est dommage que tu n’ai pas réussi à accrocher au film qui laissait une belle part aux sentiments. Ce sont des très belles origines et l’épidémie du virus fait flipper avec la mort de notre cher compagnon du Reaper. « Oh my god, they killed Tyler », j’ai pensé alors 😯

    Pour ce qui est du Weta, je trouve que ça a quand même plus de la gueule que les masques en caoutchouc de La Planète des Singes. Je me rappelle d’être mort de rire la première fois que je les ai vu, c’est encore pire dans les suites. Après c’est dommage que certains textures sont foireuses surtout au niveau du visage des singes.

  • « vieux con » ? Je crois que ton argumentation parle d’elle-même.

  • Lol 😉

  • « PS2 : après la fin du film, ne partez pas tout de suite, restez encore quelques secondes pour une scène choc. »

    Ouais, ou l’épique cliffhanger pour trizos. Entre celui là et celui de Green Lantern la palme va être dure à remettre…

  • PAs encore vue. J’ai bien aimé ton article et je suis étonné que t’as tant aimé. Faut dire j’ai lus 3 critiques qui descendais le film parlant du fait que les gens rie lorsque un personnage dit non. Alors qu’en parlant à des amis qui revenait du ciné me disait complètement autre chose. Du coup je me pose de plus en plus de question sur les critiques des autres blog.
    Comme pour Conan pour le moment tout le monde le boude parceque c’est pas Swarzy à l’écran ??? Ce qui est dommage. Et je ne parle même pas des scores ultra faible pour Captain America alors que c’est le film d’aventure à voir cette été.
    EN tout cas merci pour ta critique qui confirme ce que je pensais sur ce reboot (car il est totalement impossible de le placer dans les autres film). Le titre Rise of planet of the apes sous-lignant fortement la discontinuité avec les autres.

  • Justement non. C’est une version remaniée de l’épisode 4 de 1972. Aucune discontinuité donc (ce que je précisais dans mon émission…).

  • Déjà je ne sais pas qui c’est ces critiques mais le fait qu’ils se basent sur les gens qui rigolent dans la salle en dit long, très long 😕

    Puis ça a toujours été un problème au cinéma. Y a toujours des gens qui sont complètement à côté de la plaque et qui rigolent à des trucs pas foncièrement drôle et le pire c’est qu’ils rigolent fort. Se rendent-ils compte qu’ils passent pour des cons?

    Sinon La Planète des Singes est sans hésiter le blockbuster de l’été.

    Pour Conan, j’avoue que l’argument: ce n’est pas Schwarzy m’irrite comme des orties sur les couilles.

    Pour revenir à la Planète des Singes, effectivement, il y a discontinuité du reste de la saga comme le remake de Burton d’où le principe de reboot.

    @Mr Méchant: Corrige moi si je me trompe mais le terme discontinuité signifie que l’épisode n’a pas sa place dans l’arc originel donc cette Planète est bien en discontinuité?

  • Non c’est Conan le blockbuster de l’été. Au moins on a pas un film de tapettes avec 1h30 de branlette visuelle. Conan balance du sang et des nichons, ça bouge tout le temps, ÇA c’est un blockbuster.

    C’est pas qu’il n’a pas sa place, c’est simplement que c’est un remake (ce qui explique probablement qu’il soit si mauvais, et surtout, formaté pour les enfants, d’ailleurs ça m’a beaucoup rappelé Beethoven, les scientifiques fumiers, l’animal intelligent, les méchants gardiens, le singe qui parle pour faire rigoler, le père qui fait l’idiot dans la voiture des autres, le noir qui se fait tuer comme dans tous les mauvais films — au moins ça manquait pas d’humour !).
    Dans le 4 ça se passe en 90, et là en 2010, si pour toi ça suffit à faire une discontinuité, alors oui, ça en est une. Autrement c’est globalement la même chose.

  • Mais non la continuité, c’est quand les films ont un lien entre eux. Donc Thor et Iron font partie de la même continuité mais X-Men et Spider-Man n’en font pas partie. Il ne suffit pas de partager le même univers pour parler de continuité mais il faut aussi qu’il y ait un lien.

    CQFD

    De toute façon, quand tu fais un remake/reboot, tu brises obligatoirement la continuité. Cf, Superman Returns et co…

    « c’est simplement que c’est un remake (ce qui explique probablement qu’il soit si mauvais, »

    Euh Conan, c’est un remake donc il est mauvais? Attention les raccourcis.

    Sinon c’est marrant, on voit bien que tu as été rebuté par l’aspect grand public de La Planète des Singes comme pour Avatar et Le Seigneur des Anneaux. Décidément ce cinéma-là n’est pas pour toi.

  • Non, Conan est l’adaptation d’une oeuvre écrite. Donc rien à voir avec un remake… 🙄

    C’est surtout que j’ai plus 12 ans… 🙄

  • Bright eyes

    Bonjour,
    Votre guéguerre me fait bien marrer – blockbuster, pas blockbuster, oh my god… généralement, les blockbusters sont de bonnes grosses daubes pour décérébrés, alors bonjour le compliment…
    Ce reboot de la planète des singes (qui rappelle l’épisode 4 mais ne peut se raccrocher ni au 3 ni au 5 contraiement à celui de 1972) part surtout de la phrase originale présentant le 1er singe à avoir dit « non » (et personne n’a rit à se moment -???-) sous le nom de César, et c’est un « kiffe » d’enfer à regarder.
    Une magnifique réussite qui nécessite malgré tout un cerveau, une vraie réussite en somme, et dont les effets spéciaux parfois balbutiant sont compensés largement par l’habillage général.
    Alors, pour ceux qui préfèrent, allez manger vos pop-corns en riant gras devant du sang exagéré et des nichons silliconés et laissez les vrais amateurs de cinéma tranquilles dans leurs salles et sur le net.
    Et pour ceux qui auraient encore un ou deux neurones, lisez le livre… ah ben, non, « c’est tout pourri », il a été écrit en 1963 !

  • C’est surtout que tu n’as pas de cœur 😉 . Faut pas avoir moins de 12 ans pour aimer ce genre de film 😛

    Sinon le Conan, techniquement, c’est un remake mais il s’éloigne du film originel pour se rapprocher du roman, il est vrai mais surtout des adaptations Marvel.

  • Bon, ok, j’aurais dû préciser « C’est surtout que j’ai plus 12 ans ET pas de vagin » 😆
    Blue Valentine, oui, là on peut parler d’avoir du coeur ou non. Dans le cas présent c’est plutôt d’avoir ou non du pop-corn qui bouche l’aorte. 😛

  • J’ai remarqué que c’est plus quand c’est des personnages en images de synthèse qui sont les principaux protagonistes, cf Avatar, The Lord of the Rings et compagnie 😉

  • @Bright Eyes : « Alors, pour ceux qui préfèrent, allez manger vos pop-corns en riant gras devant du sang exagéré et des nichons silliconés et laissez les vrais amateurs de cinéma tranquilles dans leurs salles et sur le net. » Parce qu’être amateur de cinéma, c’est incompatible avec du sang exagéré et des nichons siliconés. Ben merde alors t’as pas dû aimer Piranha 3D 😆

  • @Bright eyes> Pisse-froid approved !

    @Marv> Aucun ne vaut Gizmo. Stou.

    @BIFCO> Les émotions sont vachement éludées. Tous les personnages importants restent en vie afin d’éviter le dramatique, le manichéisme est vomitif, et César est une tarlouze qui bute pas les gens. Mais il sait parler. Comme E.T.

  • Tu ne fais que confirmer ce que je viens de dire. Tu viens de citer Gizmo et ET, deux grands bonshommes animatroniques (donc pas de CGI) 😛

  • Moi je pense que Mr Méchant ce qui n’aime pas c’est quand un film prend les gens pour des con. Je m’explique on nous rabache comme tel ou tel film est original et mieux voir plus que mieux que l’autre et au final c’est pareil qu’un truc déjà vue. Lorsque l’on voit beaucoup de film ça commence à fatiguer cette communication. Exemple Avatar le scénario est plus que basique. Pourtant j’ai lu un commentaire d’un type qui disais c’était le plus beau film qu’il est vue de sa vie. De sa vie hum hum. il est génial mais de la à dire ça c’est un peu poussé.

    Mais pour revenir sur la planet of the apes ma pensé allait plus dans le sens que Marvell à d’écris dans discontinuité. Mr Méchant ton analyse m’intrigue car dans ta vidéo t’es propos était très bien constituer mais j’ai du mal à croire que le film soit aussi vide d’émotion que tu le dis. Mais promis je repasse ici ou sur ton blog après avoir vue le film.

  • Sauf que j’ai jamais dit que j’aimais ET. Je peux pas le blairer ce con.
    La surabondance de personnages en CGI va amener à un problème, impossible d’en faire des répliques. Au moins Gizmo tu pouvais en avoir une réplique fidèle. Quand je vois les statuettes d’Avatar j’ai envie de gerber.
    Remarque les japs vont bien voir des hologrammes en concert, donc pourquoi pas… (cf Miku Hatsune http://youtu.be/WzYssX-CcSY — PS: Sega se sauve de plus en plus avec des naseries)

  • « Quand je vois les statuettes d’Avatar j’ai envie de gerber. » En même temps, faut voir lesquelles. Parce qu’il y en des magnifiques.

  • Gaby

    C’est vrai qu’il est très beau ce film et moi , si je pouvais le noter , je lui mettrais 10/10. De plus « La planète des singes les origines » est vraiment le commencement de la planète des singes , les vrai . vous avez réson , captain america ne fait pas le poids à côté de ce chef-d’oeuvre . Moi, qui ai dix ans , grace à ce film , je sais ce que je vais faire plus tard . Il m’a montré la voix . 😀 . Dès qu’il sortiras , je l’achèterais avant tout le monde . Je donnerais tout pour aller le voir une deuxième fois car ce film est mon film préféré .
    GABY

  • « Moi, qui ai dix ans , grace à ce film , je sais ce que je vais faire plus tard . Il m’a montré la voix . » –> Donc tu vas faire quoi plus tard? Tu vas faire comme César? 😉

    Sinon sympa ce commentaire

  • Une réelle claque pour la qualité de son animation, et un épisode 0 très très bon pour l’univers. La fin laisse un peu planer le doute concernant une éventuelle suite qui serait la bienvenue je dois dire, puisque la relation homme/singe n’est que très peu effleurer par le film.

    Bref, le film de l’été.

  • Je ne sais pas s’ils vont faire une suite. Quel serait l’intérêt?