Critique : Jack Reacher

Le fils de l’inspecteur Harry

Fiche

D’après le livre Folie furieuse (One Shot) de Lee Child
Titre:Jack Reacher
Réalisateur(s):Christopher McQuarrie
Scénariste(s):Christopher McQuarrie
Acteurs:Tom Cruise, Rosamund Pike, Richard Jenkins, David Oyelowo, Werner Herzog, Jai Courtney, Vladimir Sizov, Robert Duvall
Titre original:Date de sortie:26 décembre 2012
Pays:USABudget:50 000 000 $
Genre:Action, Crime, ThrillerDurée:2h11

Un homme armé fait retentir six coups de feu. Cinq personnes sont tuées. Toutes les preuves accusent l’homme qui a été arrêté. Lors de son interrogatoire, le suspect ne prononce qu’une phrase : « Trouvez Jack Reacher. »

Commence alors une haletante course pour découvrir la vérité, qui va conduire Jack Reacher à affronter un ennemi inattendu mais redoutable, qui garde un lourd secret.

Jack Reacher Photo

Le Jack Reacher est un homme abonné aux BA: il sauve les demoiselles en détresse, …

Critique

Tom Cruise de Nazareth a ressuscité à l’occasion de la sortie de Mission : Impossible – Protocole fantôme. Il produit à nouveau pour l’adaptation d’un roman de la saga Jack Reacher (du neuvième pour les pointilleux). Le retour d’une star? Jack Reacher dont le nom provient d’une anecdote assez drôle (j’y reviens) est un ex-flic qui se balade dans l’Amérique du Nord et qui résout des enquêtes plutôt tordues. Un genre de Columbo ? Pas du tout, il est plus adepte du coup de poing in ze faisse et de fusillades pim pam poum avec plein de badaboum sans oublier les vroum-vroum.

L’origine du nom de Jack Reacher provient de la vie personnelle de l’auteur des romans. Etant très grand, il est souvent sollicité au supermarché pour atteindre (to reach pour ceux qui n’ont pas pris anglais en LV1 à l’école) les produits situés en haut de l’étagère. Sa femme a plaisanté en lui disant que si ses romans ne se vendaient pas, il pourrait toujours « reacher » dans les supermarchés. D’ailleurs autre anecdote, le héros des romans est grand comme son auteur (1 mètre 96) or le père Tom plafonne à 1 mètre 70, ce qui n’a pas manqué de provoquer une petite polémique mais bon… détail, détail.

Qu’en en est-il du film ? De retour derrière la caméra après douze ans, Christopher « The Way of the Gun » McQuarrie souvent utilisé par Bryan Singer (Usual Suspects, Walkyrie et son prochain, Jack le chasseur de géants) signe un polar nerveux à l’ancienne jouant sur la légende autour de son personnage, faisant de lui l’équivalent du super-héros des enquêteurs (l’introduction du personnage est un régal sans oublier les Jack Reacher facts).

On a l’impression de revenir des années en arrière avec ce polar où le héros s’associe à une jolie fille, Rosamund Pike so, pour résoudre une enquête plus tordue qu’il n’y paraît au premier abord. Le tout en étant contre les méchants mais aussi la police (seul contre le monde). L’ensemble n’est pas dénué d’humour surtout en offrant à l’interprète principal des punchlines bien senties (que voulez-vous, il faut bien entretenir la légende) et les abdos du scientologue sont parfaits malgré ses 50 balais, si seulement les miens pouvaient être comme ça à son âge. Allez, je vous file une des meilleures punchlines :

[spoiler]
Jack Reacher: Does Sandy work here?
Store clerk: What are you, a cop? I’m going to need to see some ID.
Jack Reacher: Go get Sandy.
Store clerk: Well I need to see something.
Jack Reacher: How about the inside of an ambulance?

Jack Reacher: Est-ce que Sandy travaille ici?
L’employé du magasin: Qui êtes-vous, un flic? J’ai besoin de voir votre badge.
Jack Reacher: Va chercher Sandy.
L’employé du magasin: J’ai besoin de voir quelque chose d’abord.
Jack Reacher: Que dis-tu de l’intérieur d’une ambulance?
[/spoiler]

Jack Reacher Photo

… il élimine les ordures à l’aide de son fusil d’assaut aux balles biodégradables et…

Malgré tout, le film est beaucoup trop long, il accumule deux heures dix. Très étonnant pour un polar du genre, cela finit par provoquer trop souvent des baisses de rythme engourdissant le spectateur. Si le film avait duré vingt minutes de moins, il aurait été parfait surtout qu’il est très facile de repérer les scènes pouvant être coupées.

Les scènes d’action sont plutôt réussies notamment avec une double course-poursuite (Jack Reacher poursuit les méchants et les flics poursuivent Jack) et des scènes de fusillade correctement emballés notamment la dernière faisant intervenir Robert Duvall (toujours la classe cet homme). Néanmoins, la plus excitante demeure cette baston à 5 contre 1 avec Jack Reacher presque désolé pour la suite des évènements mais je l’avais déjà vu au moins 5 fois en bande annonce donc l’effet s’est quelque peu amoindrie au visionnage.

Par contre, le truc que j’ai adoré, ce sont les méchants. Des salauds sans pitié à l’ancienne. Déjà avec le fils de John McLane dans le prochain Die Hard: Jai Courtney et déjà en vue en jupette avec des boucles blondes dans la série Spartacus. Un bras droit très efficace pour Werner Herzog (oui, le réalisateur d’Aguirre, la colère de Dieu et Bad Lieutenant : Escale à la Nouvelle-Orléans) campant ici un méchant au charisme démentiel, le genre qu’on adore. La scène où il raconte sa légende fascine. Tom Cruise est toujours le même, sourire de petit coquin (le même depuis Top Gun) et une tronche de gros dur quand il le faut, il n’y a pas à se retenir de péter, Jack Reacher est fait pour lui!

Jack Reacher Photo

… il tient compagnie aux vieux en les faisant sortir. Quel saint, ce Jack Reacher!

Conclusion

Enquêteur à l’ancienne, Jack Reacher semble être tout droit sorti d’un Chuck Norris facts. Pour rendre hommage au personnage, Christopher McQuarrie délivre un polar sympa souffrant d’une durée de vie trop longue pour être complètement efficace.

+– Les punchlines
– Les Jack Reacher facts
– Trop long
6/10
Advertisements
A propos de l'auteur : (2770 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • Kongoliz .

    A lire la critique que tu en fais, le film aurait mérité un 7/10. D’ailleurs après visionnage, c’est bien un 7 que je peux lui donner. Long mais très efficace et prenant. Sans parlé d’un petit bémol concernant un des personnages chez les méchants (attention spoiler qui vient) campé par David Oyelowo. Sa motivation reste toujours à ce jour pour moi un mystère.

    • Un point de plus, un point de moins. On ne va pas chipoter 😀

      Le truc, c’est qu’un film de Tom Cruise part toujours avec un point en moins à cause de sa vie privée… Donc 7/10 – 1 = 6/10 😛

      • Kongoliz .

        lol laisse donc sa vie privée tranquille. Ce n’est pas très objectif tout ça voyons. Moi par exemple j’ai parfois des problèmes avec la gueule de certains acteurs. Ce qui déteint parfois sur mon jugement mais je fais un effort pour mettre ça de côté. Enfin, je me comprends 🙂

        • Ah, ah, qui a dit que j’étais objectif. Mais là, franchement, ça va loin, le mec est l’étendard d’une secte… Et puis bon, il n’a que -1. Ça pourrait être pire XD

          • Kongoliz .

            Mdrrr dictateur va