Critique : Hunger Games: La Révolte – Partie 1

Affiche française du fillm Hunger Games: La Révolte - Partie 1
Katniss chez les cocos

Fiche

D’après le roman Hunger Games : La Révolte de Suzanne Collins
Titre:Hunger Games: La Révolte – Partie 1
Réalisateur(s):Francis Lawrence
Scénariste(s):Peter Craig, Danny Strong
Acteurs:Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth, Woody Harrelson, Elizabeth Banks, Julianne Moore, Philip Seymour Hoffman, Jeffrey Wright, Stanley Tucci, Donald Sutherland, Jena Malone
Titre original:The Hunger Games – Mockingjay : Part 1Date de sortie:19 / 11 / 2014
Pays:États-UnisBudget:
Genre:Action, Aventure, Drame, Science fictionDurée:2h 03

Katniss Everdeen s’est réfugiée dans le District 13 après avoir détruit à jamais l’arène et les Jeux. Sous le commandement de la Présidente Coin, chef du district, et suivant les conseils de ses amis en qui elle a toute confiance, Katniss déploie ses ailes pour devenir le symbole de la rébellion. Elle va se battre pour sauver Peeta et libérer le pays tout entier, à qui son courage a redonné espoir.

Photo d'Hunger Games: La Révolte - Partie 1

Que ceux qui ont vu les photos leakées de Jennifer Lawrence lèvent la main.

Critique

Quand l’annonce d’un dernier film séparé en deux chapitres est sortie, je me suis inquiété. Car quand je me rappelle de la première partie soporifique de l’adaptation du dernier volume de Harry Potter, j’ai encore envie de sommeil. Mais bon, Hunger Games avait réussi jusque-là à concilier émotion et action.

Pour faire mon portrait-robot avant d’attaquer la critique, il faut savoir que je n’ai jamais lu les romans de madame Suzanne, mais j’ai vu les deux premiers films (encore heureux, car rien n’est résumé dans ce troisième opus, le gars qui a un peu oublié, il va galérer sévère pour se remettre à l’endroit). J’avais trouvé le premier sympathique, et le deuxième meilleur même s’il recyclait la formule du premier comme Evil Dead 2 avec son prédécesseur. Bref, je ne crache pas sur la saga Hunger Games, au contraire, j’avais été agréablement surpris de voir que je l’appréciais.

Captain Mockingjay: First Avenger

Pour cette première partie de Hunger Games: La Révolte (ils auraient mieux de garder le titre original Mockingjay, ou au moins le traduire avec Geai Moqueur, ça fait bien plus classe), c’est un véritable prologue qui s’étire sur deux heures. Je ne vais pas aller par quatre chemins. C’est chiant ! Ceux qui critiquent la saga du Hobbit parce qu’elle s’étire inutilement devraient rendre leur petit-déjeuner au visionnage du film du jour. Tout est étiré inutilement. Pour vous faire une idée, imaginez l’excellent passage de Captain America: First Avenger où la bannière vivante sert d’outil de propagande sur presque deux heures.

L’idée en soi n’est pas mauvaise. Retirer Katniss du champ de bataille pour faire d’elle ce qu’elle est devenue, le symbole de la révolution. Seulement, il aurait fallu un peu plus d’intelligence qu’une succession de vidéos de propagande servant à contredire la vidéo précédente. Ça finit par devenir redondant. On garde toujours le même thème déjà déployé sur les épisodes précédents : l’importance des médias dans la société actuelle. De la téléréalité pour les deux épisodes précédents, on passe à la propagande. Bref, je me suis un peu lassé. J’aurais espéré pour cet épisode un peu plus d’audace.

Et le problème ne s’arrête pas là. Katniss devient insupportable à geindre sans cesse. Gna, gna, Peeta, gna, gna… Mais on est en pleine guerre, bordel, et celle-ci est obnubilée par Peeta. Bon d’accord, à sa place, je ferais sans doute pareil, mais là, on est dans un film. Il y avait sans doute mieux à faire qu’un épisode où Katniss subit encore les évènements au lieu d’essayer de les faire bouger. Comme Harry Potter, elle se contente de suivre le mouvement et de faire ce qu’on lui dit. Pour preuve, la seule scène où elle tente d’imposer ses directives, ça donne une séquence pitoyable, mais qui a le mérite d’être drôle.

L’hôpital, hôte fugace d’une promesse non tenue

Par contre, je suis le premier à reconnaître que j’ai été ému sur un passage. Celui où Katniss rend visite à l’hôpital (dans le district 8, si je ne me plante pas). Ça donne une partie qui m’a donné ce que je voulais recevoir du film : de l’émotion et de l’action. De l’émotion, car voir tous ces blessés faire le symbole avec les trois doigts pointant vers le ciel après avoir été embrassés, ça remue le cœur. De l’action, car il y a de la bonne bagarre qui suit (même si le coup de la flèche qui explose un vaisseau, même Hawkeye ne l’aurait pas osé). De plus, cette bagarre est traitée de façon réaliste et adulte (je n’ai pas oublié le plan où le soldat qui mitraille les vaisseaux se fait exploser de la façon la plus brutale possible). Malheureusement, le reste du film ne tient pas les promesses entrevues sur cette séquence qui s’achève sur un discours rageur de Katniss, m’ayant provoqué zéro émotion. Ah oui, tout le monde n’est pas le roi de Sparte ou Idris Elba.

Pour le reste, je ne vois pas trop ce qu’il y a dire de plus, car il ne se passe pas grand-chose. Il y a bien le climax qui est marrant (même si je ne pense pas que ce soit vraiment voulu, la salle et moi avons été morts de rire). Ah oui, qu’est-ce qu’il ressemble à son frère, Liam Hemsworth. Il doit être content de savoir que son frère a été élu homme le plus sexy de la planète par People. Parce que d’un côté, lui aussi devient par extension un des hommes les plus sexy de la planète. Ne lui reste plus qu’à trouver un rôle d’envergure, parce que bon, Gale, ce n’est pas ça. Aussi, ce chapitre a vraiment un casting de second rôle attrayant. Mention spéciale à Woody Harrelson en cosplay de Snow (Final Fantasy XIII) et Philip Seymour Hoffman.

Par Christophe Menat, le .

Photo d'Hunger Games: La Révolte - Partie 1

Voici une belle plante.

Conclusion

Hunger Games – La révolte: Partie 1 est sans hésiter le pire épisode de la saga. Il n’est qu’un prologue étiré sur deux longues heures et ne vaut le coup d’œil que pour la fabuleuse séquence de l’hôpital. Espérons que la deuxième partie concrétise cette attente.

+

  • Hommage à Philip Seymour Hoffman
  • La partie à l’hôpital

  • Trame redondante
  • Katniss insupportable
  • Visuellement (costumes et décors), c’est beaucoup moins bandant chez les cocos
4/10
Affiche d'Hunger Games: La Révolte - Partie 1

Affiche

Advertisements
A propos de l'auteur : (2658 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • Raph

    Je voulais le voir et on m’a dit « perd pas ton temps attend le bluray et la partie 2 » du coup je pense que je vais faire ça ! Sympa la critique !

    • Je ne sais pas qui t’a dit ça, mais il (ou elle) est lucide. Surtout qu’il faudra attendre un an avant d’avoir la suite.