Critique : Game of Thrones – Saison 4

La lutte pour les trônes ne sera plus jamais la même

Fiche

Titre:Game of Thrones
Créateur(s): D.B. Weiss, David Benioff
Showrunner(s): D.B. Weiss, David Benioff
Acteurs: Peter Dinklage, Emilia Clarke, Kit Harington, Nikolaj Coster-Waldau, Lena Headey, Jack Gleeson, Maisie Williams, Sophie Turner, Isaac Hempstead-Wright, Rory McCann, Gwendoline Christie, Iain Glen, Charles Dance
Titre original:Saison:4
Pays:États-UnisNombre d’épisodes:10
Genre:Aventure, Drame, Fantastique, GuerreFormat:60mn
Diffusion d’origine:6 avril 2014Chaîne: HBO

Il y a très longtemps, à une époque oubliée, une force a détruit l’équilibre des saisons. Dans un pays où l’été peut durer plusieurs années et l’hiver toute une vie, des forces sinistres et surnaturelles se pressent aux portes du Royaume des Sept Couronnes. La confrérie de la Garde de Nuit, protégeant le Royaume de toute créature pouvant provenir d’au-delà du Mur protecteur, n’a plus les ressources nécessaires pour assurer la sécurité de tous. Après un été de dix années, un hiver rigoureux s’abat sur le Royaume avec la promesse d’un avenir des plus sombres. Pendant ce temps, complots et rivalités se jouent sur le continent pour s’emparer du Trône de Fer, le symbole du pouvoir absolu.

Le Trône de fer Game of Thrones Saison 4 Photo

Ah oui, d’accord, quand on me disait qu’Emilia Clarke était une femme inaccessible, je comprends mieux maintenant.

Critique

Game of Thrones est devenu la série qu’il faut avoir vu. Les années passent, les audiences grandissent et les morts s’accumulent. Cette saison n’échappe à la règle et fait même pire.

Étant donné que tout le monde a déjà vu Game of Thrones à cause de cette hantise de se faire spoiler, je ne vais pas mettre de balise spoiler dans cette critique. A la place, je vais balancer mon avis direct. Donc, si tu n’as pas encore vu la nouvelle saison arrête-toi là. Tu es prévenu, y a du lourd.

Parlons de la fameuse hantise du #GoT spoiler. Se faire spoiler, c’est rageant, mais ça l’est encore plus quand ça vient de la page Facebook officielle (oui, officielle) de la série. Non, mais c’était abusé de leur part. Je me baladais tranquillement avant de voir le nouvel épisode et paf, qu’est-ce que j’ai ? Une photo de Joffrey en train de mourir (avec les yeux injectés de sang et tout). Mais bordel ! Même pas moyen d’éviter ça… Hop, je « déj’aime » la page Facebook de la série. Non mais oh.

Par la suite, j’ai eu une période assez chaude, car pendant trois semaines, je n’ai pas pu voir Game of Thrones. J’étais devenu complètement parano (la bave aux lèvres, le regard inquisiteur « tu vas me spoiler, toi ? », les mains qui tremblent, j’étais devenu indésirable pour mon entourage). En plus, t’avais tous ces crevards sur Facebook ou Twitter (pas sur Google + vu qu’il n’y a personne 😛 ) qui te balançait des phrases aguicheuses sauf que certains n’ont pas beaucoup de talents pour l’écriture et spoilent sans faire exprès. M’enfin bon, je me suis mis en mode « aveugle » (en passant, pas facile de se balader en aveugle sur Facebook).

Tout ça pour dire que si je me suis fait spoiler la mort de Joffrey – du coup, je n’ai même pas pris de plaisir à le voir mourir. Raaah, la rage, depuis le temps que j’attendais qu’il crève ce petit con -, j’ai pris une grosse claque avec celle d’Oberyn Martell.

La puissance des trois derniers épisodes de la saison, ça fait mal… Un peu comme recevoir une balle de paintball dans les bijoux de famille.

Avant d’aller directement à la fin de l’épisode 8, revenons un peu en arrière. Personnellement, au début, j’étais un peu déçu par cette nouvelle saison surtout après les promesses des acteurs qui disaient grosso modo que le climax traumatisant de The Rains of Castamere avec les noces sanglantes serait répété à chaque épisode de cette nouvelle saison. Du coup, j’étais en feu, la truffe au vent. Et finalement, il ne se passait pas grand-chose mis à part la mort de Joffrey (et vu que je me suis fait spoiler, ça a amoindri le choc). Surtout la partie avec Sansa m’a un peu gonflé. Bref, ça avançait doucement (mais attention, ça restait tout de même supérieur à 90 % des séries).

Puis le final de l’épisode 8, pfiou. T R A U M A T I S M E ! Ce combat entre Oberyn et la Montagne qui se termine avec un twist abrupt et d’une violence inouïe… J’ai encore l’image de la Montagne qui enfonce ses doigts dans les orbites d’Oberyn. Ce sang qui gicle. La bouche déformée par la douleur. Le visage ravagé par la stupeur. La compagne d’Oberyn qui hurle à la mort. Et le visage abattu de Tyrion. Brrr, j’ai même des frissons rien qu’en écrivant ces lignes. Un des meilleurs climax de tous les temps !

Ensuite vint l’un des meilleurs épisodes de toute la série : The Watchers on the Wall. Ou comment faire l’équivalent de la bataille du Gouffre de Helm en série. Certes, on n’atteint pas la maestria de la meilleure partie de la saga Le Seigneur des Anneaux, mais ça reste d’un niveau très, très élevé ! Surtout, c’est l’occasion de voir le fantastique s’inviter de plus en plus avec des Géants de toute beauté. Durant presque une heure, on vibre avec cette bataille sanglante qui marque l’Histoire des séries télé.

La saison 4 se termine avec un autre épisode d’aussi bonne qualité (The Children), mais dans un registre différent. Celui des émotions (l’emprisonnement des dragons, la « mort » du Limier avec une Arya impassible). D’ailleurs, l’intrigue de Bran Stark dont on se demandait bien où elle pouvait nous amener bouleverse les codes de la série avec l’apparition du peuple de la Forêt (ceux qui étaient là avant les Premiers Hommes), Gandald (ou Merlin de Captain Marvel version DC – j’ai même cru que Bran allait s’écrier « Shazam ! ») et surtout avec ces squelettes (réaction de Marvelll : « what’s the fuck » puis « ouah, la classe ») n’ayant rien à envier à l’Armée des Ténèbres de Sam Raimi. Et pour finir, l’évasion de Tyrion avec un détour inattendu. Le tout s’achevant sur un dernier plan d’une grâce inouïe rappelant le dernier Assassin’s Creed… Les cartes sont redistribuées et laissent envisager un avenir prometteur pour la saison 5 tout en réveillant cette frustration (heureusement, je commence à avoir l’habitude) de devoir attendre un an.

Par Christophe Menat, le .

Le Trône de fer Game of Thrones Saison 4 Photo

Rebelle ?

Conclusion

Malgré des débuts en fanfare, la saison 4 de Game of Thrones subit un coup de mou, mais s’achève sur deux épisodes de haute volée qui méritent bien 10/10.

+– les trois derniers épisodes
– toujours autant de morts
– GoT ne faiblit jamais, même quand on le croit
– un coup de mou au milieu de la saison
9/10
Le Trône de fer Game of Thrones Saison 4 Poster

Poster

Advertisements
A propos de l'auteur : (2770 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • Luly

    AAAH moi non plus je ne me suis toujours pas remise de la mort d’Oberyn, trop horrible! Pour un peu de douceur dans ce monde de brutes sanguinaires, quelques desserts sur le thème de GOT sur http://www.cuillere-aiguille-et-scie-sauteuse.fr/2014/06/sweet-table-game-of-thrones.html

    • Ouah, tes desserts sont juste géniaux !

  • Kalrin

    Et ben y’a pas de doutes, on à bien vue la même saison, et on partage la même analyse de celle ci. je vibre rarement à ce point devant une serie. J’avoue que les squelettes m’ont fait un peu bizarre, mais si le fantastique est bien traité dans la prochaine saison (comme l’épisode 9 quoi), on vas encore en prendre pleins les mirettes (Ho oui, encore 😉 !!)