Critique : Fringe – Saison 5 – Finale

Fringe – Saison 5 – Finale Poster
La véritable suite de V

Fiche

Titre:Fringe Saison 5
Créateur(s):, ,
Acteurs:, , , , ,
Guest stars:, , ,
Titre original:-
Pays:États-UnisChaîne:
Genre:Drame, Fantastique, Science-fiction, ThrillerFormat:42mn
Diffusion d’origine:28 septembre 2012Nombre d’épisodes:13
Quand un vol international arrive à l’aéroport de Boston et que les passagers et l’équipage sont retrouvés morts, l’agent du FBI Olivia Dunham se voit confier l’enquête. Lorsque son partenaire est grièvement blessé, elle trouve une aide inattendue auprès du Dr Walter Bishop, un scientifique brillant mais fou, et de son fils, Peter. Ils ne tardent pas à découvrir que le drame du vol 627 n’est qu’une infime partie d’une bien plus grande et choquante vérité…
Fringe – Saison 5 – Finale Photo

La dernière aventure de la division Fringe.

Critique

Quatre saisons durant, nous avons pu suivre des évènements surnaturels et les enquêteurs hors-pair chargés de les résoudre. Basée sur une dynamique de quatuor, l’équipe réunissait un agent spécial doté de pouvoirs (Olivia), un autre (Astrid) et un fils (Peter Bishop) et son père (Walter) tout droit sorti de l’asile (d’American Horror Story Asylum?). Après nous avoir fait longtemps miroiter sur l’histoire d’amour en Olivia et Peter, on a finalement le droit à sa concrétisation et même un gosse sauf que bien évidement tout merde au début de la saison. Tout ce beau monde se réveille dans le futur. Un réveil déclenché par ce gosse ayant maintenant dépassé le quart de siècle en durée de vie. On découvre un monde asservi par les Observateurs, lointains cousins des méchants de Dark City.

Ce qui pouvait être l’occasion d’évènements plutôt funs commence mal, très mal. On se fait royalement chier en ce début de saison. Plus d’enquêtes surnaturelles avec des histoires émouvantes. Fringe se concentre sur la Résistance contre les Observateurs. On a enfin notre suite de la série annulée trop tôt V.

Spoiler : la fin de la série V

Vous, vous rappelez, ça se terminait avec les aliens qui envahissait le monde.

Du coup, Peter, Olivia, Walter et Astro se mêlent à la résistance avec l’aide d’Etta, la fille d’Olivia et Peter. Bref, ils découvrent que Walter avait préparé un plan mais comme par hasard, ce dernier a perdu la mémoire donc ils sont obligés de remonter la piste (l’occasion d’avoir quelques petites enquêtes comme à l’époque).

J’avoue avoir été surpris de voir que la série s’étirait en longueur pour une intrigue qui n’en avait pas besoin. Durant les premiers épisodes, on s’emmerde sec jusqu’au twist redistribuant les dés et impliquant davantage les personnages :

Spoiler : le twist

la mort d’Etta.

Un twist donnant l’occasion d’assister à des beaux épisodes dans la lignée du meilleur de Fringe comme l’univers de poche (bon d’accord, c’est avant le twist) ou Peter prenant une mesure drastique pour la lutte contre les Observateurs.

Toutefois, jamais cette dernière saison ne s’emballe vraiment à cause d’une intrigue de fond terriblement classique et prévisible et des épisodes mous. Qui n’avait pas deviné qui était Donald ? Windmark, le grand méchant de la saison est le jumeau de l’agent Smith de Matrix. L’inspiration semble avoir disparu. Toutefois, Fringe conserve toujours une dimension émotionnelle puissante grâce au duo père/fils dont le chant du cygne dans une scène d’embrassade avec les deux protagonistes émus aux larmes a réussi à me mettre la larme à l’œil.

Le double épisode de fin ne réussit pas non plus à sauver cette saison. On n’y retiendra qu’une très brève séquence où Olivia utilise ses pouvoirs. Tout s’achève dans une terrible platitude… On avait vu bien mieux comme final (Six Feet Under, Les Soprano, The Shield) toutefois on a vu pire aussi (Prison Break). On ne prend même pas le risque d’interpeller le spectateur comme l’avait si bien fait Lost. En fait, ça se termine sans ferveur sur un dernier plan où on se dit que la dernière saison de Fringe était peut-être celle de trop : quatre ou cinq épisodes auraient largement pu suffire pour boucler la série.

Spoiler : comment ça finit ?

L’équipe de choc a réussi à préparer la machine qui va permettre d’envoyer Michael, l’anomalie, dans le futur afin de changer le destin et supprimer les Observateurs. Mais Windmark les attaque…

Après quelques échanges de tir. L’Observateur réussit à saisir Michael mais Peter se jette sur lui. Windmark s’en débarrasse sans problème. Olivia arrive et après s’être fait malmener, elle utilise ses pouvoirs de télékinésie afin de projeter un 4×4 sur Windmark qui meurt sur le coup (ça doit faire mal quand même).

September prend son fils, l’anomalie, et court vers la faille temporelle pour l’amener dans le futur. Seulement une balle perdue le fauche en pleine course. Il ne reste plus que Walter capable d’emmener Michael dans le futur (il faut avoir pris un sérum que seuls September et Walter ont pris). Après une séquence émotion où Peter et Walter se font leurs adieux du regard et où Peter dit : « Je t’aime, papa » (gros moment émouvant, il ne l’avait jamais appelé papa), Walter s’engouffre dans la faille avec Michael. Flash !

Nous revenons dans le passé avec Peter, Olivia et Etta dans le parc sauf que cette fois-ci, les Observateurs ne remontent pas le temps pour envahir le monde et kidnapper Etta. Le monde est sauvé. De retour chez lui, Peter trouve dans son courrier une lettre de son père. En l’ouvrant, il découvre un papier blanc avec une tulipe dessinée dessus. Peter fait une drôle de tronche mais on sent qu’il n’oubliera pas le sacrifice de son père.

Fringe – Saison 5 – Finale Photo

C’est la lutte finaaaaaleeuuuuh!!!!

Conclusion

On sent trop sur cette dernière saison des scénaristes emmerdés par le nombre d’épisodes multipliant les intrigues inutiles ou à rallonge au lieu de pouvoir tranquillement se concentrer sur une fin de série en fanfare.

Une petite déception pour cette série qui méritait un meilleur final.

+- Quelques bons épisodes
– Le twist de mi-saison
– La séquence émotion entre Peter et Walter
-- La pire saison de Fringe
– Pas d’inspiration
6/10
A propos de l'auteur : (2055 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.