Critique : Billy Madison, Happy Gilmore et Zack et Miri font un porno

Pour la première fois sur vos écrans de PC ou de netbooks, j’inaugure les critiques fast. Ce sont des critiques de tous genres. Pour tous les oubliés que je n’ai pas eu le temps ou l’envie d’y consacrer un article complet. J’y fais rapidement une appréciation brève. J’espère que vous apprécierez. Commençons avec trois comédies aux qualités très inégales.
 

Zack et Miri font un porno – Zack and Miri make a Porno

Une comédie très rafraîchissante et sans vulgarité (auquel le porno est systématiquement associé) de Kevin Smith (Top Cops)  avec une Elizabeth Banks (30 Rock) pétillante et un Seth Rogen (prochainement dans le remake du Frelon Vert) assez fun. Les second rôles ne sont pas en reste non plus surtout Craig Robinson (déjà vu dans The Office) et le toujours excellent Jason Mewes (Jay et Bob contre-attaquent). L’idée de départ est assez fun.

Un film qui devrait changer la vision des gens sur le porno si ce n’est déjà fait.

Sa scène culte : à attribuer à Justin Long (Trop loin pour toi) et Brandon Routh (Superman Returns) en couple gay énormissisme.

Film : 8/10

Bluray FR : 7/10

Billy Madison

Lourd, beaucoup trop lourd. Certaines idées ne sont pas trop mal mais Adam Sandler est définitivement mauvais dans ce film en tant que gogol parfaitement assumé. Toutefois une belle professeur incarné par Bridgette Wilson, modèle de fantasme.

Ses scènes cultes : Tous celles avec Steve Buscemi. Énorme en frustré qui devient serial killer.

Film : 4/10

Bluray UK : 5/10

Terminagolf – Happy Gilmore

Beaucoup mieux que le précédent mais pas top non plus. Adam Sandler joue un hockeyeur vraiment pourri mais qui se révèle être un prodige du golf.

Le film dispose de beaucoup de blagues fun. Et que dire en voyant Apollo Creed (Carl Weathers) en prof de golf manchot, énorme.

Ses scènes cultes : La première fois qu’Happy Gilmore fait du golf et les fantasmes d’Happy.

Film : 6/10

Bluray UK : 6/10

Advertisements
A propos de l'auteur : (2855 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.