Critique : Dexter – Saison 8 – Finale

Un regard dans le vide

Fiche

Titre:
Dexter
Créateur(s):
Showrunner(s):
Acteurs: , , , , , , ,
Guest stars: , , ,
Titre original:Saison:
8
Pays:États-UnisNombre d’épisodes:12
Genre:Drame, ThrillerFormat:52mn
Diffusion d’origine:30 juin 2013Chaîne:

Brillant expert scientifique du service médico-légal de la police de Miami, Dexter Morgan est spécialisé dans l’analyse de prélèvements sanguins. Mais voilà, Dexter cache un terrible secret : il est également tueur en série. Un serial killer pas comme les autres, avec sa propre vision de la justice.

Critique

Huit saisons. Difficile à croire, mais Dexter a bien duré 8 saisons complètes. Tout avait commencé pour le mieux. On découvrait un tueur charismatique incarné par le transfuge de Six Feet Under, Michael C. Hall. Le show détonnait par son humour très noir et une ambiance « vice city » des plus réussies. Puis les saisons se sont accumulées…

Pour beaucoup, le déclin de la série a commencé (à raison pour ma part) après la saison avec le Tueur de la Trinité. Doté d’un des plus grands cliffhangers du monde des séries, la saison 4 nous en avait mis plein la gueule ! Personnellement, la saison suivante aurait dû marquer le déclin du personnage Dexter et se terminer en apothéose. Seulement, devant les très bonnes audiences, Showtime ne put se résoudre à arrêter la série et l’a fait prolonger encore 4 saisons. Quatre saisons de trop, diront certains. Le mot est un peu trop fort, car si la série n’a plus jamais été la même, elle offrait quand même de bons moments (notamment le cliffhanger de la saison 6). Surtout quand on voit le niveau global des séries.

Ma seule réaction fut : « Sérieux ? ».

Si j’ai continué la série, c’était pour en voir le bout. Je voulais tellement voir comment Dexter allait se terminer. Dès lors, la critique suivante va plutôt s’intéresser au final plutôt qu’à la saison en cours finalement très peu intéressante. Quelques mots quand même ? Allez, j’ai envie d’être chauvin avec Charlotte Rampling, mais force est de constater qu’elle n’apporte pas beaucoup. Toutefois, c’est moins pire que les autres personnages. Entre le sosie de Justin Bieber en disciple, la fille du lourd du service, le nouveau chef de Deb, l’inspectrice est en concurrence avec Quinn pour le poste de sergent, ils ne servent strictement à rien, on peut dire qu’on n’est pas loin de toucher le fond. Seul le nouveau serial killer saisonnier s’en sort un peu mieux.

En clair, cette saison mélange le plutôt pas mal (le retour d’un personnage inattendu) et le franchement mauvais (la majorité des intrigues secondaires). Quoi qu’il en soit, la huit reste une saison plaisante à suivre. Comme d’habitude, j’ai envie de dire. Par contre, l’épisode final… Hum, hum. Ma seule réaction fut : « Sérieux ? ».

Spoiler : comment ça finit ?

Dexter est sur le point d’accéder à une vie idyllique débarrassée de son hôte funeste. Dans l’avant-dernier épisode, il est sur le point d’embarquer dans l’avion qui va l’amener en Argentine en compagnie d’Hannah (une serial killeuse aussi et accessoirement l’amour de sa vie) et Harrison, le fils qu’il a eu avec Rita. Bien évidemment, une merde arrive et Debra se fait tirer dessus. Le serial killer de la saison s’échappe. Dexter doit donc revenir pour boucler tout ça. Le dernier épisode commence.

Gros coup de tonnerre, suite à des complications, Debra devient un légume. Dexter pète un plomb et tue le serial killer (alors emprisonné). Même s’il pète les plombs, il reste Dexter et fait en sorte que la thèse de la légitime défense puisse facilement être invoquée. Il est vite relâché par ses collègues flics (touchés aussi par la mort cérébrale de Debra). Dexter retourne à l’hôpital, prend le cadavre de Debra et l’amène sur son bateau (le Slice of Life). Il mène son bateau aux abords de la tempête qui arrive sur Miami et relâche Debra dans l’eau comme il faisait avec ses victimes. La scène s’achève avec un plan très triste semblable à celui de la fin de Titanic où on voit Debra dans son linceul couler dans l’eau. Dexter, dépité et voulant protéger les personnes qu’il aime (Hannah et Harrison) de sa « malédiction », décide de se suicider et fonce dans la tempête.

Quelques jours plus tard, le bateau est retrouvé complètement détruit. Dexter est donc déclaré mort. Hannah pleure en découvrant la nouvelle dans le journal, mais va faire une nouvelle vie avec Harrison. Seulement ce n’est pas fini, on retrouve Dexter dans une ville forestière. Il travaille désormais comme bucheron. Du moins, c’est qu’on imagine devant le cliché total du bucheron : barbe et chemise à carreau… Il rentre chez lui, un logement vétuste et s’assoit sur sa chaise, regarde par la fenêtre puis vers la caméra. La série s’achève sur cette note avec Dexter qui tire une tronche comme si son hôte funeste était revenu…

Spoiler : commentaires sur le final

Un final franchement décevant pour ne pas dire pourri. Si Dexter ne s’en sort pas, il ne peut que s’en blâmer. C’est lui-même qui prend la décision, fort peu logique en passant. Pourquoi se forcerait-il à quitter Hannah et Harrison ? Soi-disant pour les protéger… Euh, de quoi ? A-t-il oublié qu’Hannah est loin d’être une sainte aussi ? A-t-il oublié qu’elle est en cavale ? Pas franchement la personne à laquelle je confierais mon fils.

Surtout ce final ne clôt rien du tout. Pire même, il laisse une ouverture pour un éventuel spin-off où Dexter pourrait intervenir en tant que guest-star. On sent bien plus une fin marketing qu’une véritable clôture de série.

Le plus énervant, c’est quand on lit l’interview de l’ex-showrunner, Clyde Phillips. Celui-là même qui s’est arrêté à la fin de la saison 4 (comme par hasard, le début du déclin). Dans cette interview, il donne sa propre fin.

« Je n’ai pas partagé ça avec beaucoup de monde. Et je peux vous dire que c’est ce que j’aurais fait si j’étais resté sur la série. J’ai choisi de ne pas rester et je n’ai aucun problème avec ce que mes successeurs à la tête du show… Je pense qu’ils ont fait du bon travail avec l’épisode final. Mais voilà ce que moi, j’aurais proposé.

Dans la dernière scène de la série, Dexter se réveille. Et tout le monde aurait pensé ‘Oh, c’était un rêve’. Et puis la caméra recule, et nous nous rendons compte que non, ce n’est pas un rêve. Dexter ouvre les yeux et il est sur la table d’exécution dans le centre pénitencier de Floride. Ils sont justes en train de commencer à administrer les médicaments et il regarde par la fenêtre à la galerie d’observation. Les gardiens s’apprêtent à lui faire l’injection mortelle et il regarde à travers la glace de la salle d’observation.

Et il y voit toutes les personnes que qu’il a tué, y compris Trinity Killer et le Ice Truck Killer (son frère Rudy), Laguerta dont il est responsable de la mort, Doakes, Rita, dont il est sans doute responsable ou encore Lila. Toutes les grandes figures de la série, et également ceux qu’il a tués lors des différents épisodes. Ils sont tous là. C’est ce que j’avais envisagé pour la fin de Dexter. Tout ce que nous avons vu au cours des huit dernières saisons se serait déroulé devant nous entre le début et la fin de l’exécution de Dexter. Littéralement, sa vie serait passée devant ses yeux alors qu’il était sur le point de mourir. Je pense que cela aurait été une grande conclusion, épique et très satisfaisante ».

C’est vraiment cette fin que j’attendais ! Une conclusion tragique et épique ! Une VRAIE conclusion. Nul doute que si la série s’était terminée comme ça. On lui aurait pardonné beaucoup de choses.

Aussi, je regrette qu’on n’ait jamais eu le droit au procès de Dexter. Du style, au détour d’une scène de chasse lambda, Dexter se fait choper par les flics et arrêter. S’ensuit, un procès où on peut voir l’entourage de Dexter se rendre compte qu’ils ont côtoyé un serial-killer qui a tué des centaines de personnes. Qui a tué Doakes. Qui a tué Laguerta.

Car il est aussi là, l’un des gros problèmes des dernières saisons. Dexter devient presque un saint qui ne tue jamais d’innocent. Il critique plusieurs fois le jeune disciple clone de Justin Bieber sur ce point. Mais a-t-il oublié Doakes ? Laguerta ? En ce point, difficile d’être enclin à avoir de l’empathie pour Dexter. Contrairement aux premières saisons où ce dernier avait conscience qu’il EST un monstre, le Dexter de la fin est une personne dans le faux et tellement imbu de lui-même.

Un autre truc bizarre à souligner. Mais où est passée la romance entre Debra et Dexter ? Le truc tellement tabou qu’il en était devenu excitant de voir ce à quoi il pouvait mener… D’ailleurs, pauvre Kenny Johnson, deux fois qu’il meure dans l’avant-dernier épisode de la série.

Conclusion

Dexter se termine sur une fausse note et confirme une seule chose : d’une série maligne et originale, elle est devenue un véritable monstre marketing.

Finalement, je vais faire le choix de retenir comme fin pour Dexter celle de Clyde Phillips.

+– Saison agréable à suivre dans l’ensemble
– Final triste, …
– … mais raté
– Trop de mauvaises intrigues secondaires
– Nouveaux personnages bof bof
6/10

Advertisements
A propos de l'auteur : (2787 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • Lj

    Assez d’accord avec ton commentaire ! Moi aussi j’aurais préféré la fin de l’ex-showrunner, même si ça veut dire qu’il serait mort.
    Dexter reste une série qui a réussi à me faire vibrer le long de ses 8 saisons. Ma préférée !

    • Finalement en regardant la fin, on se demande s’il n’aurait pas mieux fallu qu’il meurt. C’est encore de vivre comme ça, telle une âme en peine, sans but… Mais bon, c’était la peine de se grimer comme Wolverine dans Le combat de l’immortel ?

      Au moins, de cette série, je retiendrais les quatre premières saisons (même si le « méchant » de la troisième était vraiment moyen).

      • Lj

        En plus Dex avec une hache, ça va pas l’aider à oublier son ancienne vie !
        La meilleure c’est la 4, avec Trinité !
        Je me demande pourquoi James Manos n’a écrit que le pilote…

        • C’est souvent le cas dans les séries. Ça tourne très vite au niveau des scénaristes, et puis ce dernier n’est resté que sur la saison 1 (crédité en tant que producteur). Ça arrive souvent, il n’y a qu’à voir The Walking Dead (mais bon, celui-ci n’est pas un modèle de stabilité).

          Sinon, je pense aussi que la saison 4 est la meilleure. Du moins, c’est celle qui m’est resté dans la tête. En même avec John Lithgow, c’est normal.

  • JulienPIXMANIA

    Complètement d’accord, ça sent plus la fin marketing. Dommage.

  • Silferaw

    Les seuls trucs que j’ai bien aimé dans la saison 8 (Dexter, la série que j’ai vu y a 3 ans au moins x) ) c’est la musique de Lost (Make your own kind of music) et Charlotte Rampling, elle a fait son rôle dans plusieurs langues dont le français.
    Sinon, le tueur un peu nul et tué en deux minutes avec un… crayon éwé… Damn. Et la mort de Debra aussi, un peu nul quand même, en bref, je passais pas d’épisode au saison 1 à 4 et après, tellement que c’était du revu, je sautais des épisodes (à part pour la saison avec le tueur religieux, l’idée était pas mal).

    • Elle meurt, Debra ? Oh misère, j’avais complètement oublié. C’est dire combien cette saison m’a marqué.

      Non, mais s’il fallait sortir un exemple d’une série qui a duré trop longtemps, Dexter en serait un bon, même si la référence, ça reste Prison Break.