Nick la critique : Deepwater

Jusqu’aux larmes

Fiche

TitreDeepwaterTitre VODeepwater Horizon
RéalisateurPeter BergScénaristes Matthew Michael Carnahan, Matthew Sand
Acteurs Mark Wahlberg, Kurt Russell, John Malkovich, Kate Hudson, Gina Rodriguez, Dylan O’Brien
Date de sortie12 / 10 / 2016Durée1h 47
GenreAction, Drame, ThrillerBudget110 000 000 $

La plateforme Deepwater Horizon tourne non-stop pour tirer profit des 800 millions de litres de pétrole présents dans les profondeurs du golfe du Mexique. Mike Williams, électricien sur la plateforme et père de famille, connaît les risques de son métier mais fait confiance au professionnalisme de son patron Jimmy Harrell. En revanche, tous se méfient de la société locataire de la plateforme dirigée par Donald Vidrine, qui ne pense qu’à son bénéfice. Lorsque cette société décide contre l’avis des techniciens de la déplacer trop rapidement, il sont loin de se douter que les 5 millions de barils sous leurs pieds sont prêts à exploser… Le seul courage de Mike et ses collègues suffira-t-il à limiter les dégâts et sauver ce qui peut encore l’être ?

Critique

Ce film raconte la catastrophe pétrolière historique d’avril 2010 selon le point de vue de Mike Williams employé au Deep Water Horizon incarné par Mark Whalberg.

C’est très simple, dans ce film tout pète même les acteurs. Ils pètent un câble. Tout commence bien pour Mr Williams avec un optimisme encourageant pour aller au travail qui nous rappelle à quel point pour certains que notre métier quotidien est pourri et que le monde est pourri et que les gens qui le gouvernent sont pourris.

Qui est Mike dans le film

Mike c’est le mec qui malgré son pessimisme, affiche un certain réalisme et une garniture de positivité que l’on observe avec soin surtout vers la fin du film que l’on a finalement.

Un triangle se met en place très vite quand Mr Jimmy (Kurt Russel) et Mike vont consulter les dirigeants BP pour les savonner en la personne de Vidrine (J.Malkovich) qui est à la tête de la pyramide des connards.

Le personnage laisse penser qu’on lui a donné trop de jouets en résine de super héros quand il était gamin.

Mike est l’employé que l’on est tous les jours, celui qui ne se pose pas de questions mais qui quand il s’en pose, il pense mieux que le patron. C’est celui qui a des leçons à donner mais qui préfère la fermer par peur de perdre son malheureux petit job.

Mais quand on lui demande son point de vue, il n’a pas sa langue dans sa poche. Et c’est là que le film a commencé à prendre du sens et les catastrophes se sont enchaînées comme le pétrole s’est déchaîné.

Que dire de Deepwater ?

Les scènes sont à couper le souffle que j’en ai versé des larmes. J’ai tellement pleuré que j’avais du pétrole qui sortait des yeux. Je vais investir. De forts moments d’émotions que le vent ne peut porter. De mon siège, j’exprimais ma rage et ma tristesse et malgré certains petits moments de fous rires.

Deepwater est présenté par le réalisateur comme si BP a volontairement fait sauter cette plate-forme. BP pesait 186 Milliards à l’époque et les coupables de cette explosion n’ont pas été poursuivi.

Par , le17 octobre 2016.

Conclusion

À l’ère, où les forages font rage, les véhicules électriques s’insèrent dans le trafic. Bientôt, on aura des forages d’électricité. Encore quelques catastrophes, un film assuré tous les 6 ans. Je vois la fin du prochain film : il y a peu de chances que les personnages électrocutés s’en sortent vivants. Même la foudre ne fera pas autant de morts. Parce que ce jour-là, il fera beau.

+

  • Bonne mise en scène
  • VFX réussis
  • Film globalement tragique
  • Quelques touches d’humour

  • Trop triste pour y aller seul
  • Pas de mouchoirs en salle
9/10

Advertisements
A propos de l'auteur : (33 articles)

Comédien étudiant le théâtre à l'atelier de Caroline Rabaliatti à Fontenay-sous-Bois. Dessinateur, aussi. Il écrit des scénarii quand il peut le faire. Passionné de BD, il prépare la sienne.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • 4815162342

    Ha je me disais bien avoir vu cette critique il y’a quelques jours puis elle avait disparu.
    J’ai cru à une blague car le ton est … différent.
    Bon je vais la relire car j’avoue ne pas avoir tout compris 🙂

    • Ah, ah. L’auteur de l’article avait fait une boulette et l’avait publié avant que je ne la relise, ce qui explique son passage éclair XD Mais là, elle est revenue pour de bon.