Critique : Constantine – Saison 1

Poster de la série Constantine
Mort clope au bec

Fiche

Titre:
Constantine
Créateurs:Daniel Cerone, David S. Goyer
Acteurs:Matt Ryan, Angélica Celaya, Charles Halford, Harold Perrineau
Titre original:Saison:1
Pays:États-UnisNombre d’épisodes:13
Genre:Fantastique, HorreurFormat:43 mn
Diffusion d’origine:24 / 10 / 2014Chaîne:NBC
Photo du film Constantine avec Keanu Reeves

« Monsieur Keanu, qu’avez-vous pensé de la série ? »

Critique

Constantine vient de s’achever. C’est donc l’heure du bilan pour la première saison de cette adaptation très attendue du comic Vertigo avec le fumeur le plus classe du monde.

Comme vous avez déjà pu le constater sur ma critique de l’épisode pilote, je ne tiens pas ce Constantine en haute estime. Mais, on a déjà vu des séries rater leur départ avant de devenir des chefs d’œuvre. Du coup, est-ce que ça s’est arrangé pour le reste de la saison ? Oui, mais…

… Ce n’est clairement pas suffisant pour faire de Constantine, une série indispensable, ou même un plaisir hebdomadaire. Car la série conserve toujours les mêmes lacunes avec en figure de proue, son interprète principal. Je trouve qu’il ne colle pas au personnage. Néanmoins, il faut reconnaître qu’il s’améliore légèrement d’épisode en épisode, principalement en arrêtant de vouloir en faire trop. Et puis bon, vers la fin, j’étais content de le voir en train de fumer.

Les autres membres du casting ne sont pas mieux. Le sidekick féminin de John Constantine est très agréable à regarder, mais ça s’arrête là. L’autre sidekick est fun avec son immortalité, mais est affligeant de par son jeu d’acteur bas de gamme. Seul Harold Perrineau Jr. sort du lot et les showrunners l’ont bien compris en le mettant de plus en plus en avant au fur et à mesure que la saison avance. Au point d’être présent sur presque un épisode entier où il se retrouve coincé dans un réceptacle humain.

Pour le reste, l’intrigue n’est que prétexte à une succession d’épisodes stand alone, vu qu’elle n’évolue qu’épisodiquement, pour ne pas dire jamais. Seul le cliffhanger du season finale apporte une vraie évolution – un truc dans le genre bien dégueulasse qui te dégoûte s’il n’y a pas de saison 2, sauf que franchement, je pense m’arrêter là. Pour une série d’à peine treize épisodes, ça fait bien pâle figure, sans oublier que la plupart du temps, ce n’est pas intéressant.

Par Christophe Menat, le .

Photo de la série Constantine créée par Daniel Cerone et David S. Goyer avec Matt Ryan, Lucy Griffiths, Charles Halford, Harold Perrineau, Jeremy Davies

« Bon ben, ça a le mérite d’être clair. »

Conclusion

Pas de miracle. Après un épisode pilote catastrophique, Constantine s’améliore, mais reste une déception totale dans tous ses compartiments. Mieux vaut se (re)tourner vers les comics ou attendre la prometteuse adaptation cinématographique de Justice League Dark par Guillermo Del Toro où John Constantine devrait être l’équivalent d’Iron Man chez les Avengers.

+

  • Certains passages

  • L’acteur ne va pas du tout pour Constantine
  • Le niveau global des acteurs
  • Des épisodes alternant entre le médiocre et le passable
  • Pas assez dark
4/10
Poster de la saison 1 de Constantine

Poster de Constantine

Advertisements
A propos de l'auteur : (2717 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.