Critique : Call of Duty: Black Ops III

Poster de Call of Duty: Black Ops III
Des sous-titres ? Pour quoi faire ?

Fiche

Titre :
Call of Duty: Black Ops III
Éditeur :Activision
Développeur :Treyarch
Plate-forme :PC, PlayStation 4, Xbox OneDate de sortie :06 / 11 / 2015
Genre :FPSTesté sur :PC
Image de Call of Duty: Black Ops III

Hé, il y a un crossover avec Prince of Persia et personne ne m’a prévenu ?

Critique

Même si on peut pester sur le fait qu’un Call of Duty par an, ça fait beaucoup. Je me dis qu’au final, c’est comme FIFA. À chaque année, son lot de nouveautés permettant de repartir pour un an. Par contre, n’ayant que peu d’intérêt pour le multi-joueur, je me suis concentré uniquement sur le solo pour rédiger cette critique.

Ça commence mal. En effet, Call of Duty: Black Ops 3 ne possède pas de sous-titres dans sa version française… Ça me fout un peu dans la merde du fait de ma surdité. Parce qu’un solo sans comprendre un traitre mot de l’histoire, c’est comme jouer au foot avec des poussins, ça ne sert à rien. Finalement, pour pouvoir en bénéficier, il suffit de se mettre en VO. Par contre, il ne faut pas rêver, les sous-titres sont disponibles uniquement dans la langue de Sa Majesté. Ce qui me pose devant un constat pour le moins embarrassant. Comment se fait-il qu’à notre époque, on puisse encore se permettre de sortir un jeu de ce calibre sans mettre des sous-titres ? J’ai envie de finir en reprenant la réplique culte du légendaire Monsieur Thierry Roland : « M. Activision, vous êtes un salaud. ».

Mais bon, je ne peux pas finir sur une telle phrase, car j’ai quand même bouclé le jeu et j’ai des choses plutôt positives à dire. Déjà, je vais avouer que je ne m’en sors pas trop mal en anglais, mais là, souvent, j’étais à la ramasse, les termes étant beaucoup trop techniques. Je me rappelle que l’histoire des anciens Black Ops était parfois imbuvable en français (trop d’informations, trop de noms, trop de termes techniques), alors en anglais… Mais ça ne m’a pas empêché d’accrocher. J’ai été notamment soufflé par la puissance visuelle des cinématiques inter-missions. Le corbeau qui sort de l’œil. Le costume qui se dégrade en cendres. Pff, c’était du lourd, ça.

On est toujours chez Call of Duty ?

Côté histoire, si ça commence de manière très classique, au point que j’étais à me dire : « Mouais, ils ne se sont pas foulés. », plus on avance dans l’histoire, plus celle-ci se révèle de plus en plus surprenante. Une fois, le tiers passé, j’ai été complètement pris et à la fin, j’ai fini en feu. On peut dire que les développeurs se sont lâchés dans la dernière partie tant ça ne ressemble aucunement à un Call of Duty. Par contre, le twist final est décevant, car pas vraiment original. Je ne me rappelle plus sur quel jeu, mais j’y ai déjà eu droit.

J’ai beaucoup aimé le fait d’avoir installé des boss à la fin de quelques missions. Ça m’a permis de retrouver un peu de l’essence de Metal Gear Solid. Il y a tout de même quelques progrès à faire sur ce point, notamment pour le boss sniper. J’ai adoré les robots ennemis, car c’est vraiment jouissif de leur tirer dessus. On ressent vraiment l’impact de chaque balle. Voir leurs corps se décomposer petit à petit. Miam. Ce serait cool un jeu dans le même style, mais avec des Terminators.

Pour le reste, pas grand-chose à signaler tant ça reste dans le moule de la saga. Graphiquement, c’est moyen et pourtant, j’étais en Ultra partout. Au début, c’est même carrément moche, mais ça s’améliore au fil du jeu. Le gameplay n’a pas changé d’un iota, à part avec l’apparition de pouvoirs à la Crysis, mais en beaucoup moins fun.

Par Christophe Menat, le , sans sous-titres.

Image de Call of Duty: Black Ops III

« J’ai une question, pourquoi tous les écrans montrent-ils la même chose ? »

Conclusion

Si dans la forme, le jeu ne surprend aucunement (deux ou trois petites nouveautés appréciables, mais rien d’impressionnant), il a toutefois le mérite de proposer une histoire pour le moins marquante, malgré un début mollasson. Par contre, l’absence de sous-titres dans la version française du jeu, ça, c’est non ! Un point en moins ! Et encore, je suis gentil. Si c’était madame Touchard*, ma prof de CE1, à ma place, ça aurait été le zéro pointé.

* le nom a été changé

+

  • Histoire prenante et surprenante
  • Gameplay rodé
  • Cinématiques entre missions

  • Graphiquement passable
  • Pas de sous-titres en 2015 ?!
6/10
Poster de Call of Duty: Black Ops III

Poster de Call of Duty: Black Ops III

Advertisements
A propos de l'auteur : (2715 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.