Critique du Baron : Dust: An Elysian Tail

La féerie au rendez vous

Fiche

TitreDust: An Elysian Tail
ÉditeurMicrosoft StudiosDéveloppeurHumble Hearts
Plate-formeiOS, PC, PS4, Xbox LiveDate de sortie15 / 08 / 2012
GenreBeat’em All, RPGTesté surPC

Image du jeu vidéo Dust : An Elysian Tail.

Critique

Dust fait partie de ces jeux dont on entend pas parlé mais qui mérite une ovation pour la qualité qui fut produit.

Quand j’ai pris Dust, c’était sans grande conviction. Le prix était hyper attractif sur PC et je ne m’attendais pas à grand chose de lui. Les décors avaient l’air magnifique sur la bande annonce et le coté RPG m’intéressait.

Du coup, je prends le jeu et là, une grosse claque dans le visage !

Les décors sont vraiment magnifiques, la bande annonce ne trompait pas sur ce point là. Les couleurs utilisées, la texture un peu enfantine rendent le jeu poétique, magique. On est vite ébahi par tant de beauté que l’on pourrait presque en pleurer de joie. Ce n’est pas fait pour être réaliste, comme on recherche de plus en plus pour les jeux AAA et heureusement car ça aurait cassé le fantastique du jeu. Il n’y a que très peu de cinématique, réalisées façon dessin animé mais cela ne gêne aucunement. Bien au contraire, en voir si peu les rendent plus précieuses et on savoure chaque instant de ces cinématiques.

Le doublage parfait nous immerge encore plus dans l’histoire. Les voix sont adaptées aux personnages et on s’attache encore plus facilement à Dust et Fridget. J’ai eu du mal à lacher la manette car je voulais découvrir les tenants et aboutissants de l’histoire de notre héros. Le début, malgré les graphismes, ne m’avaient pas encore envouté mais plus j’y ai joué et plus je voulais savoir qui était Dust car notre héros est amnésique. Il ne connait ni son nom, ni d’où il vient. Par ailleurs, une épée vient à lui accompagnée de sa gardienne, Fridget. Du coup, j’avance dans l’histoire et lorsque je découvre les réponses aux questions que je me posais, je félicite le scénariste car il n’y a aucun indice ne nous permettant de savoir qui est réellement Dust. Mais pour arriver à mes réponses, j’ai du affronter moults créatures.

Accompagné de ma fidèle épée, j’ai taillé dans le gras à de nombreuses créatures. J’en ai même fait rôtir grâce à la magie de Fridget. Pourtant, cette phase de combat qui est assez importante dans le jeu est mal adaptée. Il n’y a que trop peu de combos. J’en ai compté trois principaux seulement et il n’y a pas d’évolution de ce point là ce qui est regrettable pour un Beat’em All. Du coup, on mitraille souvent la même touche, on utilise les esquives droite et gauche et, sur certains monstres, on utilise la magie et puis c’est tout. C’est, à mon goût, la seule chose que je reproche à ce jeu qui le rend fatiguant. Heureusement que j’étais accompagné de musiques sublimes !

Les musiques sont excellentes, envoutantes et on en redemande. Elles sont tellement bien adaptées aux situations. J’ai pris plaisir à les écouter à travers tout le jeu !

Parlons un peu du système de point qui donne son coté RPG à Dust. En soi, il est très simple. Il y a cinq caractéristiques : Les Points de Vie, l’Attaque, la Défense, la Magie (Fridget) et la Chance. Durant tout le jeu, à force de combattre, Dust récupère de l’expérience que nous allons pouvoir dépenser dans les quatres premières caractéristiques. La chance, elle, est modifiée uniquement avec les items que nous portons. Mais attention ! Il ne peut y avoir une différence de quatre point entre la plus grande caractéristique et la plus faible. Du coup, même si on n’aime pas la magie comme moi, pas le choix, on est obligé de mettre des points dedans si on veut augmenter le reste. Les items que nous allons porté vont augmenter les caractéristiques. Le système est simple, prise en main rapide, pas besoin de se prendre la tête, c’est nickel.

Mais on ne récupère pas de l’expérience qu’en combattant. Vous pouvez aider de nombreuses personnes dans le besoin en réalisant des quêtes. Cela augmente la durée de vie du jeu sachant que certaines demandent à farmer du monstre mais les récompenses en valent le détour. C’est en réalisant certaines quêtes que l’on peut débloquer des plans pour créer des armures, améliorations d’armes, bijoux, etc… Car il y a aussi un système de craft intégré dans le jeu. L’avantage, c’est que cela vous revient moins cher à créer qu’à acheter aux marchands.

Par , le27 octobre 2016.

Image du jeu vidéo Dust : An Elysian Tail axée sur l’action.

Conclusion

Je dirais simplement que Dust est un jeu à avoir ! C’est un jeu poétique, féérique, enchanteur, bref, une perle vidéoludique.

+

  • Les graphismes sont sublimes
  • Les musiques sont enchanteresses
  • Les personnages sont charismatiques
  • L’histoire est passionnante
  • Le jeu est facile à prendre en main

  • Le jeu est trop court (7h pour l’histoire principale, 15h avec les quêtes) !
  • Trop peu de combos pour pimenter les combats
9/10

Advertisements
A propos de l'auteur : (14 articles)

Un geek sur les jeux vidéos depuis le Gameboy quand il eut 3 ans, a continué au point de faire des overdoses sur tous les genres de jeu. A même travaillé dans diverses grandes enseignes de vente vidéo ludique pour vous dire à quel point il a besoin de sa dose !

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • Comme toi, je l’avais pris motivé par les excellentes critiques, par contre, j’ai lâché l’affaire au bout de deux heures, rebuté par le côté répétitif comme tu le soulignes. Les combats deviennent lassant à cause du petit nombre de combo…

    Dans le même genre, je préfère largement Ori and the Blind Forest.

    • Comme je joue pour une histoire et que j’étais intéressé par celle-ci, j’ai été jusqu’au bout. Et Ori fait parti de ces jeux que je souhaite me prendre aussi 🙂