Critique : Somewhere

Sofia Coppola semble aimer les personnages qui errent sans but, qui s’ennuient dans leurs vies. Après les sœurs en proie au suicide dans Virgin Suicides, Bill Murray et Scarlett Johansson paumés et désynchronisés…

Advertisements