Critique : Only Lovers Left Alive

Pour Only Lovers Left Alive, Jim Jarmush réunit le dieu Loki et l’extra-terrestre Tilda Swinton pour un truc surfant sur la mode Twilight mais indé.

Advertisements